Quand Daesh utilise des enfants tueurs dans ses macabres vidéos de propagande

© Capture d'écran

Le scénario fait froid dans le dos, mais il est pourtant bien réel… La dernière vidéo de propagande du groupe djihadiste montre de jeunes enfants soldats exécuter froidement des otages, issus des forces armées du gouvernement syrien.

Le spot, intitulé «Aux enfants des Juifs», démarre avec un enfant regardant des photos du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. A côté de son clavier, un pistolet.

Après cette scène d’ouverture symbolique, les images montrent de jeunes garçons, âgés d’à peine une dizaine d’années, s’entraîner à l'étude de textes religieux, mais aussi être formés au combat dans le désert syrien. Six d’entre eux, choisis par leur professeur, sont alors envoyés dans un château en ruine, et commencent à traquer un prisonnier dans ce qui ressemble à une partie de «cache-cache». Mais lorsque celui-ci est découvert, la vidéo prend un tour insoutenable.

Chacun des détenus, qui s’avèrent être des membres des forces armées gouvernementales syriennes, donne son nom et sa date de naissance avant d’être froidement abattu par les jeunes garçons. Parmi les victimes, cinq sont exécutées par balle, et une dernière est égorgée. Le groupe terroriste affirme avoir tourné ce spot de propagande macabre dans la province de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, qui est pour l’instant aux mains des djihadistes.

Régulièrement, Daesh partage à l’ensemble du monde ses méthodes barbares dans des vidéos atroces montrant des exécutions face caméra. Celle-ci sont devenues l’une de ses armes favorites de propagande. Dans ses spots sanglants, l’organisation terroriste a utilisé des enfants à plusieurs reprises.

En savoir plus : «Ils coupent des têtes» : les Syriens parlent à RT des atrocités de Daesh (VIDEO)

Dans les territoires qu’elle contrôle, l’organisation Etat islamique endoctrine de jeunes enfants dans le cadre d'un programme nommé «Lionceaux du califat», qui consiste à leur faire suivre un entrainement militaro-religieux intensif.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales