Maroc-Algérie : l'interminable course des deux plus gros importateurs d'armes en Afrique

Selon le dernier rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), le Maroc et l’Algérie sont les deux plus gros importateurs d’armes en Afrique.

Pour l’heure inconciliables en raison de leur différend sur le devenir du Sahara Occidental, le Maroc et l’Algérie ont néanmoins un point commun, tous deux continuent d’importer massivement des armes.

Si la majorité des pays africains ont augmenté leur budget réservé à l’armement, les importations des Etats du continent ont augmenté de 19% entre les périodes 2006-2010 et 2011-2015, les deux pays du Maghreb représentent à eux seuls 56% des importations africaines. L’Algérie occupe la première place avec 30% des importations suivie par le Maroc (26%) et l’Ouganda (6,2%). Au classement mondial, l’Algérie occupe la 11e place tandis que le Maroc figure à la 17e place.

Armes russes pour l’Algérie, françaises pour le Maroc

Confrontés à l’instabilité sécuritaire qui prévaut en Libye, en Tunisie et plus globalement dans la bande sahélienne, les deux pays ont dû mobiliser d’avantage de moyens militaires pour faire face notamment à la menace terroriste. Face à ces défis sécuritaires, Maroc et Algérie se tournent d’avantage vers les grandes puissances.

Selon le site DefenseNews, l’Armée de l’air algérienne a commandé, début janvier, à la Russie douze bombardiers tactiques Sukhoï SU-34 «Fullback» dont l’unité coûterait 37 millions de dollars. Une commande qui n’est pas une première, l’Algérie est le deuxième client de la Russie. Le Maroc est quant à lui le premier client africain de la France.

Lire aussi : L'affaire du livre sur Mohamed VI va-t-elle réveiller les tensions entre l'Algérie et le Maroc ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales