Les forces irakiennes ont découvert à Ramadi une fosse commune contenant des dizaines de corps

Ruines de Ramadi© Thaier Al-Sudani
Ruines de Ramadi

L’armée irakienne a découvert dans une fosse les corps de dizaines d’habitants de Ramadi, ville récemment libérée du groupe terroriste Daesh par les forces gouvernementales, a noté un représentant des forces irakiennes de sécurité.

Selon la source, «une tombe contenant les corps d’au moins 50 civils a été retrouvée à l’ouest de la ville d’al-Sufia». Le représentant du ministère de l’Intérieur de la province d’Anbar, dont la capitale est Ramadi, a indiqué que «les dépouilles de femmes et d’enfants torturés par les islamistes lors de l’occupation de la ville par Daesh, ont été mis au jour».

A la fin du mois de janvier, une première fosse commune située à proximité du centre-ville a été découverte, comptant principalement des corps de soldats irakiens. Plus de 40 corps, victimes des barbaries de Daesh, s’y trouvaient.

Après la prise de Ramadi par les combattants de l'Etat islamique en mai 2015, de nombreux civils avaient été tués tandis que plusieurs milliers d’autres avaient fui la zone. Le 9 février, l’Irak a annoncé la libération du dernier quartier occupé par les combattants à l’est de la ville. Ainsi, la ville de Ramadi se trouve désormais intégralement sous le contrôle des forces gouvernementales.

Le groupe terroriste Daesh a commencé à renforcer son activité dans le nord et l’ouest de l’Irak dès l’été 2014. Malgré le soutien de plusieurs pays et certains succès de l’armée sur le terrain, les autorités n’ont pas encore réussi à inverser la situation et éradiquer complétement les terroristes de plusieurs territoires du pays.

Lire aussi : Daesh aurait lancé une vaste contre-attaque pour récupérer Ramadi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales