Espagne : démantèlement d'une cellule terroriste déguisée en organisation humanitaire (VIDEO)

Source: Reuters

A la suite de raids menés dimanche par la police espagnole, sept djihadistes présumés soupçonnés d'avoir été en relation avec l’Etat islamique et et le Front al-Nosra actifs en Syrie et en Irak, ont été arrêtés.

Les suspects arrêtés sont de nationalité espagnole, originaires de Syrie, de Jordanie et du Maroc. Les deux autres sont syrien et marocain. Ces arrestations ont été confirmées quelques heures après par le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez. La cellule terroriste était chargée de récupérer du matériel militaire, dont des explosifs et des armes à feu destinés aux groupes djihadistes actuellement impliqués dans le conflit syrien. Pour y parvenir sans encombre, ses membres prétendaient envoyer des colis sous couvert d'une aide humanitaire. Ces livraisons étaient en réalité financées par de l'argent provenant de la «halawa» un système islamique informel de transferts de fonds. 

La police qui a commencé ses investigations en 2014, a précisé que le chef de file de l'organisation, «très actif sur les réseaux sociaux», était en contact direct avec l’Etat islamique et fournissait un «soutien logistique essentiel pour le maintien des activités terroristes» en Syrie et en Irak. «Le chef de la cellule dirigeait un réseau d'entreprises lui permettant d'envoyer du matériel logistique dans des conteneurs scellés aux groupes terroristes opérant en Syrie et en Irak, à partir de ports espagnols, sans éveiller les soupçons», a déclaré par la voie d'un communiqué, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères espagnol. 

Les sept hommes placés actuellement en détention ont été transférés à Madrid pour une audience où il est prévu qu'un juge se prononce pour un maintien en garde à vue. Depuis le début de l'année 2015, 82 djihadistes présumés ont été arrêtés dans le pays. 

Lire aussi : Des marionnettistes espagnols poursuivis pour «avoir glorifié le terrorisme»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales