Un prisonnier espagnol qui recrutait des codétenus pour le djihad est arrêté par la police

A. Chiaki, l'homme interpellé© Capture d'écran Twitter
A. Chiaki, l'homme interpellé

Une arrestation insolite a eu lieu dans la ville espagnole de Ségovie, puisque c’est un détenu qui a été interpellé pour avoir menacé de poser des bombes et incité d'autres prisonniers à s’engager pour Daesh à leur libération.

Ce lundi 23 novembre, la police espagnole a procédé à l’arrestation, dans sa cellule, d’un individu d’origine marocaine âgé d’une quarantaine d’années, a indiqué l’agence de presse nationale Efe. En plus d’avoir apparemment recruté et radicalisé des codétenus en fin de peine pour les encourager à faire le djihad aux côtés de l’Etat Islamique, il est également soupçonné d’avoir menacé de faire exploser des bombes à Madrid et Barcelone, pour le compte du chef de l’organisation terroriste, Abou Bakr al-Baghdadi.

Au moment de son interpellation pour de nouvelles charges, il purgeait une peine de prison pour des violences faites à son épouse. Dans sa défense, il avait déclaré que celle-ci «lui appartenait et que donc, en tant que bon musulman, il pouvait faire ce qu’il voulait d’elle», comme l’avait rapporté le quotidien espagnol El Pais. Des sources policières le décrivent comme «totalement radicalisé».

Aller plus loin : Une recruteuse d'ados djihadistes arrêtée en Espagne

La prison de Ségovie était déjà passée sous le feu des projecteurs fin octobre, lorsque deux individus, qui s’étaient rencontrés dans cet endroit, avaient été arrêtés après qu’une lettre, où il était question de menaces d’attentats, avait été envoyée au parti du Premier Ministre, Mariano Rajoy. La Cour de justice nationale d’Espagne estime à 100 le nombre de détenus espagnols impliqués dans des activités djihadistes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales