Des marionnettistes espagnols poursuivis pour «avoir glorifié le terrorisme»

© Jose Luis Gonzalez Source: Reuters

Un spectacle pour enfants à Madrid s’est terminé par l’arrestation de deux marionnettistes espagnols qui jouaient des scènes douteuses et affichaient une pancarte à la gloire de groupes terroristes.

Pendant la représentation, les marionnettes arboraient un panneau à la gloire de l’ETA, une organisation armée basque interdite responsable de centaines de morts et de milliers de blessés dans le nord de l’Espagne et le sud-ouest de la France.

Selon les rapports, le panneau ambigu portait l'inscription «Gora Alka-ETA». «Gora ETA» veut dire «vive l'ETA» en basque, et ferait ainsi l'apologie du groupe séparatiste qui figure sur la liste des organisations terroristes établie par l'Union européenne. De plus, «Gora Alka-ETA» est aussi un jeu de mots évoquant à la fois «Al Qaïda et ETA».

Le panneau a provoqué l'indignation des spectateurs, dans un pays traumatisé par près de 40 ans d'attentats de l'ETA. Selon des sources judiciaires, d'autres scènes interprétées par les marionnettistes simulant la pendaison d'un juge et le viol et l'agression d'une religieuse, ont également scandalisé le public.

La maire de Madrid Manuela Carmena a, de son côté, annoncé dans un communiqué que le spectacle pour enfants n’avait pas été approuvé par le directeur artistique.

«Durant l’atelier, les artistes embauchés pour l’occasion ont agi de manière offensante, complètement déplacée quel que soit le contexte et absolument irrespectueux envers les valeurs de coexistence, de respect et de diversité défendues par la mairie de Madrid», a fait savoir Manuela Carmena, ajoutant qu'une plainte avait été déposée.

Une publication Facebook diffusée par la compagnie avant le spectacle indiquait : «Nous voulons pousser les possibilités de la tradition populaire des marionnettes pour raconter l’urgence que vous ressentez.» Le spectacle a été commandé dans le cadre des festivités du carnaval de Madrid.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales