Au moins 100 arrestations en Iran après l'attaque de l'ambassade saoudienne

L'ambassade saoudienne de Téhéran avait été incendiée par des manifestants Source: Reuters
L'ambassade saoudienne de Téhéran avait été incendiée par des manifestants

La police iranienne a déjà arrêté plus de 100 personnes qui avaient participé aux violences contre l'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran. Cela confirme la sincérité des condamnations unanimes exprimées par les autorités iraniennes.

Les incidents du 2 janvier dernier avaient été violents et spectaculaires. Ils faisaient suite à l’exécution, par l’Arabie saoudite, du chef religieux chiite Nimr Baqer al-Nimr, très appécié en Iran. Plusieurs milliers de manifestants s’étaient alors rassemblés devant l’ambassade d’Arabie saoudite à Téhéran, pour dire leur colère et la situation a très rapidement dégénéré, la représentation saoudienne en Iran ayant été victime d'importantes déprédations. 

Quelques semaines plus tard, les services de police iraniens ont mené une enquête efficace et arrêté plus de 100 personnes en lien avec ces violences. «Depuis l'attaque, environ 100 personnes ont été arrêtées dont certaines ont été ensuite libérées», a déclaré Gholamhossein Mohseni-Ejeie, le porte-parole de la justice iranienne. 

Avec ces arrestations, l’Iran montre que les condamnations de ces attaques étaient sincères. «L'attaque contre l'ambassade de l'Arabie saoudite a été condamnée par tous les responsables et nous avons pris des mesures immédiatement», a expliqué le porte-parole. Des propos qui confirment ceux du guide suprême iranien. L'ayatollah Ali Khamenei avait en effet fermement condamné cette attaque menée pour protester contre l'exécution d'un chef religieux chiite en Arabie saoudite. Elle est «contre l’Iran et l'islam», avait même précisé le numéro un iranien.

Le président Hassan Rohani avait lui aussi condamné ces attaques, les qualifiant de «totalement injustifiables» et appelant à juger rapidement les personnes accusées d'y être impliquées. Malgré ces critiques des officiels iraniens, l'incendie de l'ambassade avait poussé Ryad à rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran le 3 janvier dernier et plusieurs pays proches avaient, eux aussi, pris des mesures contre Téhéran. Les relations entre les deux pays restent actuellement très fraîches.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales