Délégation française en visite dans le Donbass : «on veut que les médias français y viennent»

Cette semaine, la République autoproclamée de Donetsk est visitée par une délégation française, arrivée pour étudier les crimes de l’Ukraine à l’encontre du peuple du Donbass, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères de Donetsk.

Le but de leur visite, selon le service de presse du ministère, consiste au recueil des faits de crimes de guerre commis par l’Ukraine contre les habitants du Donbass pour une prochaine mission d’information en direction du grand public en France et en Europe.

Le service de presse du ministère des Affaires étrangères de la République autoproclamée de Donetsk a précisé qui s’y est rendu exactement. Il s’agit de deux juristes, Hanen Maksud et Josy-Jean Bousquet, et un membre du Front National, Jacques Clostermann.

«Les Français sont très mal informés de ce qui se passe dans le Donbass», a confié le délégué Jacques Clostermann, appelant les médias français à venir dans la région pour constater la situation de leurs propres yeux. «Notre mission c’est de proposer à des Français, qu’il soient de toute tendance politique, de gauche comme de droite, et à des juristes français de nous rejoindre dans le Donbass et de regarder, d’analyser, de vous écouter et de remporter en France ce qu’ils auront vu et entendu», a-t-il conclu, en s’adressant aux médias locaux.

Au programme de ces trois jours, la visite de la région et des différentes localités pour rendre compte des destructions «causées par l’armée ukrainienne». Des rencontres avec les habitants et des témoins de ces crimes, ainsi qu’avec des bénévoles français combattant aux côtés des militants de Donetsk sont également au menu.

Le 23 juillet de l’année dernière, une autre délégation de parlementaires français s’était rendue en Crimée. Une visite qui a provoqué de nombreuses condamnations de la part de l’Ukraine. Le parquet général du pays a même ouvert une enquête pénale contre eux pour «franchissement illégal de frontière».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales