L’Ukraine a ouvert une enquête contre les députés français qui ont visité la Crimée

L’Ukraine a ouvert une enquête contre les députés français qui ont visité la Crimée
Les députés français en visite en Crimée

Dorénavant ce n’est pas seulement une interdiction de territoire qui menace les députés qui ont visité la Crimée le 23 juillet : le parquet général a ouvert une enquête pénale contre eux pour « franchissement de frontière illégal ».

Cette information a été publiée sur la page Facebook du député de la Rada suprême, Georgiy Logvinskiy, lequel a prononcé un discours très virulent pour annoncer cette enquête : «Thierry Mariani a déclaré que les Ukrainiens ont «un sens de l’humour spécifique». Mais je lui suggère de ne pas rire seul, mais assisté de son avocat. Car à ma demande, le parquet général d’Ukraine a ouvert une instruction et a commencé un examen extrajudiciaire à son encontre, ainsi que des neuf autres députés réfractaires français».

Plus tôt, le député ukrainien turbulent avait déjà pris à partie les députés, en leur promettant une peine de 5 à 8 ans de prison pour «infraction aux lois ukrainiennes» et en les accusant de «négocier avec l’occupant», bien que la Crimée ait rejoint la Russie de son propre gré suite à un référendum national.

Kiev veut mettre en prison les députés français après leur visite en Crimée

Cette enquête a été provoquée par la visite d’une délégation parlementaire française en Crimée la semaine dernière. Selon le chef de la délégation Thierry Mariani, les députés avaient décidé de se rendre en personne en Crimée pour y évaluer la situation. L’Ukraine a été encore plus irritée par le fait qu’à l’issue de leur visite, les députés ont appelé à lever les sanctions contre la Russie et à reconnaître la Crimée comme partie intégrante de son territoire.

Les députés français en visite en Russie dénoncent la «stupidité de la politique des sanctions»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»