Israël : des ex-élèves juifs-orthodoxes portent plainte contre l'Etat pour manque d'éducation

© reuters Source: Reuters

Aujourd’hui 53 anciens élèves d'écoles ultra-orthodoxes poursuivent l’Etat d’Israël car ils affirment avoir été privés d’une éducation de base et laissés loin derrière les israéliens laïques.

Un des élèves, Avihay Marciano raconte à l'Associated Press que lorsqu’il a terminé sa scolarité il ne savait pas comment utiliser un ordinateur, ni parler anglais et ne connaissait que le b.a.-ba des mathématiques. Il a fréquenté une école ultra-orthodoxe d’Israël. Aujourd’hui, lui et cinquante autres personnes qui ont quitté la communauté ultra-orthodoxe ont décidé de poursuivre l’Etat.

Ce jeune homme de 26 ans témoigne «l’Etat nous a abandonnés […] je me suis assis pendant des années dans une Yeshiva (école talmudique), j’ai étudié jour et nuit, et à la fin de la journée je suis parti les mains vides».

Dans ces écoles, les enfants y reçoivent un enseignement religieux les études «profanes» sont placés au second plan. Dans ce système éducatif la théorie de l’évolution et les langues étrangères n’ont pas leur place.  Les filles bénéficient de cours des matières «profanes», mais ces notions ne sont pas suffisantes pour entrer à l’université par la suite.

Le procès comprend 53 plaignants, tous formés par le système ultra-orthodoxe et devenu laïcs par la suite. Aujourd’hui ils luttent pour rattraper leur retard et se mettre au niveau des israéliens laïcs. Une fois devenu laïc, la plupart d’entre eux sont rejetés par leurs parents et sont obligés de se débrouiller seuls financièrement tout en étudiant pour combler leurs lacunes.

Aujourd’hui, ils exigent de l’Etat une indemnisation du temps perdu et du travail fourni pour rattraper leur retard. Ils souhaitent également que l’Etat créé et finance un programme pour les israéliens qui quittent le monde orthodoxe pour les aider à combler le fossé éducatif. Un tel programme existe déjà pour les hommes et les femmes ultra-orthodoxes qui sont restés dans la communauté et qui veulent renforcer leurs diplômes.

Selon un des plaignants l’Etat esquive sa responsabilité à fournir une éducation de base à tous. Selon plusieurs groupes d’étudiants, l’Etat financerait à hauteur de 75% le système éducatif ultra-orthodoxe sans aucune supervision sur ses programmes qui toucheraient plus de 400 00 élèves. 

Lire aussi : Israël, en grève, les écoles chrétiennes appellent à la fermeture des lieux saints

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales