«Emmerder» les non-vaccinés : «Je l'ai dit de manière affectueuse», se justifie Emmanuel Macron

Emmanuel Macron était en déplacement à Denain (Nord), le 11 avril 2022© Ludovic MARIN Source: AFP
Vidéo
Emmanuel Macron était en déplacement à Denain (Nord), le 11 avril 2022
Suivez RT France surTelegram

En déplacement dans le Nord de la France, Emmanuel Macron a tenté de justifier ses propos polémiques du 4 janvier quant à sa volonté de vouloir «emmerder» les non-vaccinés. «Je l'ai dit de manière affectueuse», a-t-il assuré.

Lors de son déplacement à Denain (Nord) ce 11 avril, Emmanuel Macron est revenu sur ses déclarations controversées du 4 janvier dernier. Le chef de l'Etat avait alors confirmé vouloir «emmerder» les non-vaccinés et le «faire, jusqu’au bout» plutôt que de rendre la vaccination purement et simplement obligatoire au cours d'un entretien fleuve au Parisien. 

Le président-candidat était interpellée par une habitante de la ville sur ses propos polémiques au cours d'un échange sur les mesures sanitaires. En réponse, Emmanuel Macron a expliqué n'avoir voulu blesser personne. «Je l'ai dit d'une manière, entre guillemets, affectueuse», s'est-il justifié. «Quand quelqu'un me dit "je t'emmerde", je le prends pas gentiment», lui a alors rétorqué son interlocutrice. «C'était pas une insulte, c'était dans un contexte», s'est défendu Emmanuel Macron.

Pour rappel, le chef de l'Etat avait confirmé le 7 janvier qu'il assumait «totalement» ses propos controversés sur les non-vaccinés.

Une longue série de déclarations polémiques

Les propos d'Emmanuel Macron ont souvent fait polémiques. Qu'il s'agisse des «Gaulois réfractaires au changement», des gens «qui ne sont rien» ou encore des citoyens non-vaccinés qu'il souhaitait «emmerder jusqu'au bout», les formules du chef de l'Etat ont souvent été assimilées à du mépris par une partie de l'opinion et dénoncées à de multiples reprises par les oppositions.

Néanmoins, ces nombreuses controverses ne l'ont pas empêché d'arriver en tête du premier tour de l'élection présidentielle du 10 avril. Le président sortant a, en effet, obtenu 27,85% des suffrages exprimés, un score en hausse par rapport à celui de 2017 (24,01%).

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix