Covid-19 : la HAS recommande le report des injections avec le vaccin Janssen sauf dans certains cas

Préparation d'une dose de vaccin Janssen en Californie© Robyn BECK Source: AFP
La Haute Autorité de Santé (HAS) a déconseillé le 21 février 2022 de recourir au vaccin anti-Covid Janssen (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une étude suggère «une légère augmentation du risque d’infarctus du myocarde» dans les deux semaines suivant une injection avec le vaccin Janssen. En conséquence, la HAS conseille de ne recourir à ce sérum que dans certains cas spécifiques.

La Haute autorité de Santé (HAS) a recommandé le 21 février le report de la vaccination avec le vaccin anti-Covid Janssen, «à l’exception des personnes à risque de forme sévère de la maladie qui présentent une contre-indication à l’administration d’un vaccin à ARNm».

Pour rappel, le vaccin Janssen est le nom du sérum de la société Johnson & Johnson et de sa filiale belge dans l'UE. Contrairement aux sérums des laboratoires Moderna et Pfizer, il ne repose pas sur la technologie à ARNm, mais sur le principe du vecteur viral, comme celui du laboratoire AstraZeneca. Son principal avantage est de ne requérir qu'une seule dose, ce qui permet d'accélérer les campagnes d'immunisation.

La HAS s'appuie sur une étude dont les résultats «suggèrent une légère augmentation du risque d’infarctus du myocarde dans les deux semaines suivant la vaccination par le vaccin Janssen» chez les moins de 75 ans.

Les résultats de l'étude sont cependant préliminaires et n'ont pas encore été confirmés ou infirmés par d'autres études. L'Agence européenne du médicament doit, elle aussi, se pencher sur le sujet, selon la HAS. Les données de pharmacovigilance au niveau mondial ne font pas état, pour leur part, d'un risque accru en la matière au niveau européen ou américain, et ce, alors que plus de 38 millions de doses du vaccin Janssen ont été administrées.

Pourtant, le recours au vaccin de Johnson & Johnson a suscité des inquiétudes en 2021. L'Agence du médicament avait ainsi relevé en septembre dernier «une surreprésentation des patients vaccinés par Janssen en réanimation». En outre, deux hôpitaux avaient dans le même temps signalé un nombre anormalement élevé de patients vaccinés avec Janssen parmi les personnes hospitalisées en réanimation. Autant d'éléments qui avaient poussé l'Agence du médicament à conduire des «investigations supplémentaires».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix