L'intérieur de la basilique de Saint-Denis vandalisé à coups de barre de fer, une plainte déposée

La basilique cathédrale de Saint-Denis vandalisée© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Source: AFP
images
La basilique cathédrale de Saint-Denis, dans le nord de Paris, le 19 octobre 2016 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Plusieurs statues ont été dégradées au sein de l'édifice religieux. Selon la police, l'auteur du vandalisme serait un résident de Saint-Denis souffrant de troubles psychiatriques. Le recteur de la basilique a affirmé avoir porté plainte.

Le recteur de la basilique de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, a déclaré avoir porté plainte le 4 janvier à la suite de dégradations à coups de barre de fer à l'intérieur de l'édifice religieux, selon Valeurs actuelles.

L'hebdomadaire cite une source policière et un paroissien, qui ont expliqué qu'un homme d'une trentaine d'années s'en serait pris le 5 janvier aux vitrines de présentation dans lesquelles sont exposés des objets religieux, avant de dégrader trois statues en plâtre situées dans des chapelles et deux statuettes qui se trouvaient dans une crèche à l'extérieur du bâtiment.

Selon le recteur Jean-Christophe Helbecque, les objets ne seraient pas d'une grande valeur, et ce type de dégradation extrêmement rare. «Tout le monde a bien réagi et la police fait désormais son travail pour le mieux, nous restons en contact», a-t-il déclaré. Valeurs actuelles avance que l'auteur des faits aurait déjà été interpellé par la police et serait un résident de la commune souffrant de troubles psychiatriques. En attente d'un logement social, il aurait été vu peu de temps avant les dégradations à la mairie de Saint-Denis, située à quelques mètres du parvis de la basilique.

En mars 2019, l'édifice avait subi des dégâts à cause d'un Pakistanais arrivé clandestinement en France. L'homme de 41 ans avait cassé deux vitraux, avant de détériorer l'orgue. En mai 2019, ce sans-papiers, au discernement altéré selon un expert psychiatre, avait été condamné à sept mois de prison ferme par le tribunal de Bobigny.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix