400 enquêtes en cours sur des «réseaux de faux pass sanitaires», selon Gérald Darmanin

400 enquêtes en cours sur des «réseaux de faux pass sanitaires», selon Gérald Darmanin© Pascal GUYOT Source: AFP
L'entrée d'un cinéma à Montpellier, le 29 juillet 2021.
Suivez RT France surTelegram

Alors que le pass sanitaire est une mesure décriée par une partie de l'opposition, Gérald Darmanin a annoncé qu'environ 400 enquêtes étaient en cours sur des «réseaux de faux pass», rappelant que les peines prévues étaient «extrêmement fortes».

Environ 400 enquêtes ont été ouvertes pour démanteler des réseaux de faux pass sanitaires, dont «plusieurs milliers» ont été détectés en France par les forces de l'ordre, a déclaré ce 12 décembre le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors de son entretien au Grand jury RTL–Le Figaro–LCI.

Gérald Darmanin a précisé que ces réseaux étaient «parfois malheureusement en lien avec des professionnels de santé» et qu'il y avait déjà eu des «interpellations» dans le cadre de ces enquêtes, sans en préciser le nombre. Il a rappelé que les peines encourues étaient «extrêmement fortes, cinq ans de prison» pour les organisateurs de ces réseaux. Fin novembre, un médecin du Val-de-Marne soupçonné d'avoir vendu au moins 220 faux pass sanitaires a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Des critiques de l'opposition et de la Cnil

Le pass sanitaire est critiqué par une partie de l'opposition au gouvernement, comme la candidate RN à la présidentielle Marine Le Pen, qui a expliqué le 7 décembre que le procédé était selon elle «inutile, c'est maintenant démontré», et qu'elle le supprimerait en cas d'accession à l'Elysée.

Par ailleurs, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a «de nouveau» demandé le 30 novembre au gouvernement «de produire des éléments permettant d'évaluer pleinement l'efficacité» du pass sanitaire. «En effet, malgré plusieurs demandes, une telle évaluation n'a, à ce jour, pas été transmise à la Cnil. À cet égard, elle tient à souligner que l'utilisation des dispositifs précités reste conditionnée à des garanties relatives à leur efficacité», a écrit dans son dernier rapport l'instance de contrôle du numérique.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix