Une fresque jugée «pornographique» retrouvée dans la cantine des internes d'un CHU de Toulouse

Une fresque jugée «pornographique» retrouvée dans la cantine des internes d'un CHU de Toulouse© Google Maps
L'internat de médecine Purpan au CHU de Toulouse (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une fresque jugée «pornographique», a été découverte dans le réfectoire de l'internat de médecine du CHU de Purpan à Toulouse. Des représentants syndicaux de l'hôpital réclament son retrait. Ils ont saisi la direction.

Une fresque pornographique a été découverte sur le mur de la cantine de l'internat de médecine de l'hôpital Purpan, qui dépend du CHU de Toulouse. D'après une information rapportée par France 3 Occitanie, «l'œuvre d'art» a été signalée à la direction de l'hôpital le 18 octobre par le collectif «Jeudi 11-2», un collectif d'usagers de l'internat créé en 2018. Malgré le signalement, la fresque trône toujours dans la cantine.

L'œuvre montre des hommes en action avec d'autres hommes, des femmes parfois dominatrices, fouet dans la main ou s'adonnant à des positions sexuelles de soumission. La fresque qui représente une quinzaine de personnes réelles et reconnaissables, se veut une parodie du célèbre tableau du peintre français Eugène Delacroix (1798-1863), «La liberté guidant le peuple». En place depuis l'été, elle aurait été commandée par des internes en médecine.

Le syndicat Sud du CHU de Toulouse, alerté par le collectif et par l'association «Osez le féminisme 31», a déposé le 23 octobre une procédure d'alerte pour danger grave et imminent auprès de la direction générale et du directeur des Ressources humaines (DRH) de l'établissement. Toujours selon France 3, l'Inspection du travail a également été saisie et une réunion entre la direction, les syndicats et associations est prévue le 26 octobre. Dans un communiqué publié le 25 octobre, le centre hospitalier de Toulouse a indiqué souhaiter «le retrait immédiat du tableau».

Selon une employée du CHU citée par France 3, cette fresque licencieuse a été «probablement réalisée par des étudiants des Beaux-Arts» à l'initiative des internes de l'hôpital. Cette œuvre s'inscrit dans la «tradition carabine», un terme à caractère ironique qui désigne depuis toujours les étudiants en médecine qui ont pour habitude de s'adonner à des plaisanteries grivoises. C'est la deuxième fois qu'un tel incident se produit : une première fresque au contenu jugé lui aussi «pornographique» avait été exposée puis retirée en 2018.

Dans un tweet publié le 24 octobre, le syndicat SUD Santé Sociaux 31 affirme que «les fresques carabines sont contraires au respect de la dignité humaine et aux valeurs portées par le service public».

Pour Isabelle Prono, membre du syndicat SUD du CHU de Toulouse et citée par France 3, cette fresque «est contraire au respect de la dignité humaine et aux valeurs portées par le service public». Toujours selon elle, ce dessin «banalise les violences faites aux femmes sur leur lieu de travail» et «participe à un climat de harcèlement d'ambiance».

Le syndicat et les associations réclament non seulement le retrait de la fresque, mais des mesures sur le long terme pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes au sein de l'hôpital. Pour Isabelle Prono, il faut «que de tels affichages soient interdits dans toute l’enceinte de l’hôpital [...]. Il faut que le CHU prenne des mesures fortes, qu’il y ait une véritable campagne de prévention du harcèlement sexuel».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»