La Manif pour tous mobilisée contre un salon pro-GPA accusé de permettre de «louer des femmes»

La Manif pour tous mobilisée contre un salon pro-GPA accusé de permettre de «louer des femmes»© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Vidéo
Des militantes habillées en Marianne pendant un rassemblement de La Manif pour tous, le 30 janvier 2021, dans le quartier de La Défense à Paris  (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le collectif La Manif pour tous a organisé une action pour dénoncer la tenue du salon Désir d'enfant, le 4 et 5 septembre à Paris. Pendant le rassemblement, de nombreuses piques ont été adressées au gouvernement.

Décrit sur son site comme une opportunité de recevoir «soutien, conseils et informations» pour «fonder ou agrandir votre famille», le salon Désir d'enfant, qui se tient du 4 au 5 septembre à l'espace Champerret (XVIIe arrondissement de Paris), a provoqué une vague d'indignation chez les militants opposés à la gestation pour autrui (GPA).

Sur le site de l'événement, ses organisateurs mentionnent la tenue de séances dédiées à la GPA comme par exemple une conférence sur «les différentes destinations et leurs éthiques en matière de GPA», ou encore une autre consacrée au «contrôle des coûts de la GPA» : «Réduire le stress et se sentir en confiance». «Fonder votre famille aux Etats Unis : témoignage, aspects médicaux et juridiques pour les parents français», s'intitule une autre séance, menée par un père d’enfants nés par GPA.

Pour rappel, il s'agit d'une pratique de procréation interdite en France qui consiste à transplanter un embryon dans l'utérus d'une femme porteuse de l'enfant jusqu'à sa naissance, avant de le remettre aux personnes en ayant fait la demande. 

Des contrats qui consistent à louer des femmes et à commander des enfants

A l'occasion de la première journée de ce salon, La Manif pour tous a organisé une manifestation devant l'espace Champerret. Interviewée par le magazine Valeurs actuelles, Ludovine de La Rochère, présidente du collectif, a estimé que le salon Désir d'enfant permettait à «des hommes et des femmes d'affaires» de «prospecter des Français» et de leur «proposer des contrats qui consistent à louer des femmes et à commander des enfants». 

Au salon Désir d'enfant, on fabrique des enfants comme on fabriquerait une voiture

La Manif pour tous, qui tient à dénoncer le «business de la procréation», a abondamment commenté son action en partageant de nombreuses images sur les réseaux sociaux. «Au salon Désir d'enfant, on fabrique des enfants comme on fabriquerait une voiture : fabrication méticuleuse (élimination et destruction des gamètes défectueux), longue (9 mois) et chère (plusieurs dizaines de milliers d’euros)», dénonce par exemple La Manif pour tous via une de ses publications mises en ligne dans l'après-midi.

Fustigeant un événement participant au «délit d’entremise», le collectif a interpellé plusieurs fois le gouvernement sur la tenue du salon.

«Véran tu mens, c'est pas pour les enfants [...] c'est que pour de l'argent», ont entre autres scandé les participants au rassemblement, à l'endroit du ministre de la Santé en référence à la loi de bioéthique qu'il a portée devant le Parlement au début de l'année, avec notamment l'objectif affiché d'ouvrir la procréation médicalement assistée aux femmes seules. «Le marché de la procréation que vous avez ouvert avec le projet de loi bioéthique est là ! Votre prétendue ligne rouge est franchie ! Vous n'avez pas bougé le petit doigt ! Voilà le business sordide de la Marchandisation humaine !», a écrit le vice-président de la Manif pour tous sur les réseaux sociaux.

«L’exploitation reproductive des femmes, c’est la même logique que l’exploitation sexuelle», peut-on encore lire dans un autre tweet du collectif qui compare les agences de GPA à des «proxénètes». 

Le rassemblement a pris fin vers 16h, selon La Manif pour tous qui a publié un communiqué de presse à l'issue de son action. Document via lequel le collectif annonce remettre le couvert dès le lendemain, à l'occasion du deuxième et dernier jour du salon Désir d'enfant.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»