Un «revenu de base» pour les 18-24 ans doit-il être instauré ?

Suivez RT France surTelegram

Chargés d'évaluer la politique de lutte contre la pauvreté, des experts estiment qu'un «revenu de base» pour les jeunes de 18 à 24 ans les plus démunis devrait être mis en place. La mesure coûterait cinq à sept milliards d'euros par an.

Un comité d’experts chargé d’évaluer la stratégie anti-pauvreté du gouvernement préconise l'expérimentation «sans délai» d'un «revenu de base» pour les jeunes de 18 à 24 ans les plus démunis (étudiant ou non-étudiants). La mesure reviendrait à fondre le système des bourses dans un nouveau dispositif qui coûterait cinq à sept milliards d’euros» annuellement.

Sur RT France, Nacira Guenif, professeur de sociologie et d'anthropologie à l'université Paris VIII, et Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au logement, ont estimé que ce revenu de base comme essentiel pour permettre aux jeunes les plus concernés de vivre dans de meilleures conditions. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»