L'année 2020 est la plus chaude jamais enregistrée en France selon Météo-France

- Avec AFP

L'année 2020 est la plus chaude jamais enregistrée en France selon Météo-France© Fred Lancelot Source: Reuters
Le site de recherche scientifique de Météo-France à Toulouse le 3 novembre 2015. (Image d'illustration)

Météo-France estime que «l’année 2020 est la plus chaude jamais enregistrée». Un nouveau signe du réchauffement climatique pour l'établissement public de météorologie qui tire la sonnette d'alarme.

Tempêtes, pluies historiques, sécheresse record, canicules... Après une succession d’événements météo extrêmes, 2020 sera finalement aussi l'année la plus chaude jamais enregistrée en France.

«Le rafraîchissement de cette fin d’année n’aura rien changé. C’est désormais officiel : avec une valeur moyenne sur l’ensemble du pays atteignant 14°C, la température de l’année 2020 est la plus chaude jamais enregistrée, devant 2018 (13,9°C)», a annoncé Météo-France sur Twitter.

Mi-décembre, l'organisme avait déjà estimé probable ce record, attendant encore les données du mois de décembre pour le confirmer. Malgré un début et une fin décembre «plutôt frais», le mois a finalement été en moyenne plutôt doux, ne permettant pas d'inverser la tendance.

Des phénomènes inquiétants

2020 se classe ainsi en haut du podium devant 2018 et 2014, après une succession d'événements extrêmes ayant jalonné toutes les saisons. L'année a commencé en fanfare avec une série de 12 tempêtes du 28 janvier au 5 mars, dont Ciara le 10 février qui s'est classée parmi les 25 tempêtes majeures des 40 dernières années.

L'été a été lui marqué par un important déficit pluviométrique, provoquant pour 2020 une nouvelle «sécheresse agricole sévère», ainsi que par deux canicules. Leur intensité a été inférieure aux vagues de chaleur extraordinaires de 2019 mais la deuxième en août a été relativement longue (8 jours) avec des températures nocturnes élevées qui rendent très difficile la récupération.

A l'automne, des pluies diluviennes se sont abattues sur le sud-est du pays lors de trois «épisodes méditerranéens» extrêmement violents, «voire historiques», a noté Météo-France. En particulier celui «sans précédent» qui a frappé les Alpes-Maritimes le 2 octobre, effet secondaire de la tempête Alex qui venait de sévir sur la façade ouest.

2020 ne pouvait décidément pas se terminer sans une dernière mauvaise nouvelle

Des cumuls de pluie de 150 à 500 mm en 24 heures ont été enregistrés, avec localement plus de 300 mm en 12 heures, causant d'importants dommages notamment dans la vallée de la Roya où le réseau routier a été en partie détruit.

«2020 ne pouvait décidément pas se terminer sans une dernière mauvaise nouvelle», a commenté sur Twitter Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France. «Une raison supplémentaire, s'il en fallait, pour une action climatique déterminée et ambitieuse», a-t-il plaidé, alors que les ONG reprochent sans cesse au gouvernement de ne pas prendre de mesures assez radicales.

L'accord de Paris sur le climat de 2015 prévoit de limiter le réchauffement bien en-dessous de 2°C, si possible 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle, mais les engagements de réduction de gaz à effet de serre des Etats sont toujours insuffisants pour atteindre ces objectifs. Or avec plus de 1,1°C gagné depuis un siècle, les catastrophes climatiques se multiplient déjà à travers la planète.

L'année 2020 a vu une succession sans précédent d'ouragans aux Etats-Unis et en Amérique centrale, une mousson exceptionnelle en Asie, des gigantesques incendies en Australie et en Amérique du Nord, ou encore des vagues de chaleur exceptionnelles. Et l'Organisation météorologique mondiale estime que 2020 devrait être l'une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées. Mondialement, la décennie qui s'achève sera également la plus chaude jamais observée, de même que les six années écoulées depuis 2015.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»