«Deux sièges entre chaque personne» : nouvelle limitation dans les lieux de culte

«Deux sièges entre chaque personne» : nouvelle limitation dans les lieux de culte© BENOIT TESSIER Source: Reuters
Des fidèles assistent à une messe à l'Eglise Saint-Sulpice de Paris.

Le gouvernement a annoncé une nouvelle jauge de présence pour les cérémonies religieuses. Deux sièges devront rester libres entre chaque personne ou entité familiale et seulement une rangée sur deux pourra être occupée dans les lieux de culte.

Le 2 décembre 2020, par l'intermédiaire du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le gouvernement a annoncé dans un communiqué l'instauration d'une nouvelle jauge de présence dans les édifices religieux. Afin de «concilier liberté d'exercice du culte et mesures sanitaires», ces nouvelles règles prévoient, selon le texte, «de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n'occuper qu'une rangée sur deux», dans les édifices religieux.        

Le plafond précédent était «disproportionné», selon le Conseil d'Etat

Un assouplissement attendu, suite à la colère de nombreux fidèles catholiques contre les mesures gouvernementales et à la décision du Conseil d'Etat, la plus haute autorité administrative du pays, le 29 novembre, de rejeter la limitation fixée à 30 personnes pour les cérémonies religieuses, une mesure décrite, par le juge des référés, comme «une atteinte grave et manifestement illégale» à la liberté de culte.

Il avait considéré qu'un tel plafond était «disproportionné au regard de l'objectif de préservation de la santé publique».

Le Conseil d'Etat avait alors sommé le gouvernement de revoir sa copie dans un délai de trois jours. C'est chose faite depuis le 2 décembre avec cette nouvelle jauge de présence.   

Le ministère de l'Intérieur a ajouté que «les consultations se poursuivr[aient] dans les jours prochains, afin de préparer l'évolution des mesures de confinement à partir du 15 décembre». 

Le Premier ministre , Jean Castex, avait, quant à lui, expliqué, le 2 décembre, sur RMC et BFM TV, être en discussion avec les représentants des religions, en vue d'un éventuel assouplissement des mesures pour la fête chrétienne de Noël

«Je me suis engagé [...] à voir si nous pourrions avoir pour les cérémonies de Noël en vertu d’un protocole spécifique des règles particulières [c’est-à-dire] desserrer peut-être un petit peu la jauge», avait alors indiqué, le 2 décembre, le chef du gouvernement.

Toutes les instances représentatives des différents cultes (Conférence des évêques de France, Assemblée des évêques orthodoxes, Fédération protestante de France, Union bouddhiste de France, Conseil français du culte musulman, Consistoire central israélite et Grand rabbinat de France, etc.) étaient présentes le 2 décembre pour discuter avec le gouvernement de cet aspect précis de l'organisation de la deuxième phase de confinement. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»