Le nombre de SDF a doublé en France depuis 2012, selon la Fondation Abbé-Pierre

Le nombre de SDF a doublé en France depuis 2012, selon la Fondation Abbé-Pierre© Joel Saget Source: AFP
Cliché pris à Paris, le 7 avril 2020 (image d'illustration).

Malgré l'engagement d'Emmanuel Macron, fin 2017, visant à «apporter un toit» à tous les sans-abri, 300 000 personnes dorment encore à la rue dans l’Hexagone selon la Fondation Abbé-Pierre. Un chiffre qui inquiète par sa récente progression.

A l'approche de la période hivernale, fatale à de nombreux sans domicile fixe, le délégué général de la Fondation Abbé-Pierre alerte le 15 novembre 2020 dans les colonnes du Journal du Dimanche (JDD) sur l'explosion depuis 2012 du nombre de personnes sans abri dans l'Hexagone.

«Le chiffre actuel tourne autour de 300 000 SDF. Cela signifie deux fois plus qu'en 2012 et trois fois plus qu'en 2001. C'est effrayant ! […] Ce chiffre doit être un électrochoc», fait valoir Christophe Robert auprès de nos confrères. La dernière étude de l'Insee à ce sujet faisait état en 2012 de 143 000 sans logis en France.

En se basant sur les travaux préparatoires du prochain rapport annuel sur le mal-logement, la Fondation Abbé-Pierre estime à 185 000 le nombre de personnes occupant les centres d'hébergement, à 100 000 ceux dans les lieux d'accueil pour migrants et à 16 000 dans les squats et bidonvilles.

Christophe Robert redoute une vague d'expulsions dès la fin de la trêve hivernale. «Avec la crise économique et le chômage de masse, beaucoup de gens risquent de ne plus pouvoir payer leur logement […] Et les expulsions vont reprendre à partir du 1er avril prochain. Nous devons anticiper cette bombe à retardement», ajoute-t-il, réclamant «la création d'un fonds d'aide au paiement des loyers et des charges doté de 200 millions d'euros». Il demande également la construction de 150 000 logements sociaux par an.

Selon lui, plus de 9 000 places supplémentaires d'hébergement ont été ouvertes, mais la situation reste «très tendue».

Ces annonces tranchent avec l'engagement pris par Emmanuel Macron lors des premiers vœux de son mandat, fin 2017. «Je veux que nous puissions apporter un toit à toutes celles et tous ceux qui sont aujourd’hui sans abri. Le gouvernement s’est beaucoup engagé ces derniers mois dans cette direction et a beaucoup amélioré les choses, mais il y a encore des situations qui ne sont pas acceptables […] Nous continuerons donc l’effort indispensable pour réussir à pleinement respecter l’engagement que j’ai moi-même pris devant vous», avait-il assuré face aux Français (à partir de 56 secondes).

Presque trois ans après cette déclaration d'intention, force est de constater que l'objectif fixé par le président de la République est loin d'être atteint. Il avait d'ailleurs déjà reconnu en février 2018 ne pas avoir «réussi» à tenir cet engagement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»