De Valeurs actuelles à Europe 1, la nomination de Louis de Raguenel enclenche un bras de fer

De Valeurs actuelles à Europe 1, la nomination de Louis de Raguenel enclenche un bras de fer© Thomas Samson Source: AFP
Photographie prise dans les studios d'Europe 1, le 20 décembre 2018, à Paris (image d'illustration).

Jusqu'alors rédacteur en chef de Valeurs actuelles, Louis de Raguenel prend la tête du service politique d'Europe 1. La Société des rédacteurs et le SNJ sont vent debout contre cette nomination alors que le direction refuse de faire machine arrière.

L’annonce a provoqué une levée de boucliers de la part des journalistes de la station. Louis de Raguenel, rédacteur en chef de Valeurs actuelles quitte sa rédaction pour prendre la tête du service politique d’Europe 1, comme l'a révélé le 5 septembre le site Les Jours.

Le 4 septembre, le directeur de l’information d’Europe 1, Donat Vidal Revel, aurait réuni les rédacteurs en chef et chefs de service pour leur faire part du recrutement, en leur demandant de rester dans la confidence. L’information s’est répandue comme une traînée de poudre.

«Il y a un malaise énorme à la rédac, on est consternés», a confié Olivier Samain, délégué syndical SNJ de la station au site Les Jours. «Les crédos de la radio, c’est "écouter le monde changer", "décrypter le monde". Est-ce que c’est compatible avec un tel recrutement ?», s’interroge un autre journaliste. Un troisième dénonce «une violence institutionnelle à Europe 1».

Dans un tweet publié le 4 septembre, le journaliste annonçait son départ de Valeurs actuelles, précisant que celui-ci n’était aucunement lié à la polémique lancée par le dessin de Danièle Obono représentée en esclave dans le média :

«Je quitte ce jour Valeurs actuelles. Un départ qui n'est pas lié, je tiens à le préciser, à la récente publication du dessin sur Madame Obono. Dessin qui n'aurait pas dû exister. Merci à toutes et à tous !»

La SDR et le SNJ critiquent la nomination

La décision est loin de faire l’unanimité. La société des rédacteurs (SDR) d’Europe 1 a souligné dans un communiqué publié le 5 septembre «s’opposer farouchement» à l’arrivée Louis de Raguenel : «Les élus de la rédaction d’Europe 1 rappellent leur attachement au caractère généraliste de notre antenne et à un traitement non idéologisé de l’information […] Jamais un journaliste ouvertement marqué politiquement n’a été chef du service politique.»

Le texte ajoute que «ce spécialiste "Police, Défense, Intérieur, Justice" n’a jamais été membre du service Politique d’aucune rédaction» et demande «quelle légitimité lui reconnaître dès lors, à diriger un service central dans l’ADN d’Europe 1 ?»

Autre pierre d'achoppement pour la SDR : Louis de Raguenel a été conseiller numérique de l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant. Puis, il a dirigé la cellule nouvelles technologies et veille du directeur général de la police nationale, Claude Balland. En 2013, il débute en tant que journaliste à Valeurs actuelles, en charge du web de l’hebdomadaire.

Dans son communiqué, la SDR interroge : «Comment accepter de voir confiée la direction du service politique à un ancien militant d’un parti politique (l’UMP), qui fut chargé de la communication d’un ministre (toujours UMP, Claude Guéant au Ministère de l’Intérieur en 2011-2012) ?»

«Si on voulait ancrer dans l’esprit de nos auditeurs l’idée qu’Europe 1 s’apprête, à 18 mois de la présidentielle, à devenir une radio d’opinion penchant très fortement à droite, on ne s’y prendrait pas autrement»

Le syndicat national des journalistes (SNJ) a lui aussi réagi à l’annonce de cette nomination. Dans un tract mis ligne le 4 septembre, il affirme que «si on voulait ancrer dans l’esprit de nos auditeurs l’idée qu’Europe 1, jusque-là radio ouverte à tous les courants de pensée, s’apprête, à 18 mois de la présidentielle, à devenir une radio d’opinion penchant très fortement à droite, on ne s’y prendrait pas autrement».

Olivier Samain a confié aux Jours : «Ce qui m’effraie, c’est que nos directeurs n’ont pas imaginé que ça allait créer une énorme crise en interne. Est-ce qu’ils avaient tous leurs neurones ? C’est tellement signifiant sur ce qu’Europe 1 est en train de devenir !»

Le directeur de l'information d'Europe 1 défend les compétences de Louis de Raguenel

La SDR a demandé à la direction de revenir sur la nomination de Louis de Raguenel. Donat Vidal Revel aurait répondu dans un mail consulté par Les Jours qu’il n’était «pas question» de renoncer à un journaliste «de talent», «extrêmement bien informé» et chef «prometteur». Donat Vidal Revel se serait porté «garant» de «la ligne éditoriale d’Europe 1, qui ne bouge pas et qui ne bougera pas».

[Un] excellent confrère qui dispose de sources de première main et d’une relation de grande confiance avec de nombreuses et nombreux responsables politiques, à tous les niveaux

Un second mail aurait suivi indiquant qu’il considérait «l’analyse politique qui est faite concernant la nomination de Louis de Raguenel comme chef du service politique d’Europe 1» comme une «fiction». «Décrire ce recrutement comme étant la préfiguration d’une "Fox news à la française" mélangeant TV et radio ne repose sur rien et joue sur les fantasmes». Il a enfin défendu Louis de Raguenel le décrivant comme un «excellent confrère qui dispose de sources de première main et d’une relation de grande confiance avec de nombreuses et nombreux responsables politiques, à tous les niveaux».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»