Un père de famille hospitalisé après une agression au marteau, les adolescents suspects relâchés

Un père de famille hospitalisé après une agression au marteau, les adolescents suspects relâchés© DENIS CHARLET Source: AFP
Un véhicule de la gendarmerie (image d'illustration).

La ville de Pont-de-Roide a été le théâtre d'un fait divers violent alors qu'un père de famille a été agressé par des jeunes sur fond d'incivilités. L'homme serait toujours à l'hôpital, les individus interpellés ont été remis en liberté.

Un climat de violences répétées aura indéniablement marqué l'été 2020, à l'image des nombreuses agressions répertoriées de part et d'autre de l'Hexagone ces dernières semaines. Comme l'ont rapporté L'Est républicain ou France Bleu, un épisode d'une extrême violence est survenu le 20 août dans la commune de Pont-de-Roide (Doubs). En conséquence, un père de famille serait toujours hospitalisé et souffrirait d’un enfoncement de la boîte crânienne. L'homme âgé de 38 ans a été agressé par un groupe «de jeunes», dont l'un d'entre eux était armé d'«un marteau de chantier».

«L’agression s’est produite jeudi 20 août, vers 16h30, à la plage de Pont-de-Roide, un écrin de verdure au bord du Doubs très apprécié des habitants», relate L'Est républicain qui explique que tout a commencé au moment où le père de famille, venu avec ses enfants, a demandé à un adolescent qui venait de le doubler d'attendre son tour.

«Le mineur n’a pas supporté d’être remis à sa place. Il a tenté d’asséner un coup de poing au trentenaire avant de rameuter ses copains. L’un d’entre eux était muni d’un marteau de chantier. Il a frappé le Doubien au niveau de la tête. Un coup d’une extrême violence», détaille le quotidien régional avant de préciser : «Les militaires de Pont-de-Roide se sont rendus sur place dans la foulée. Ils ont interpellé deux jeunes habitants de Valentigney. L’un des mineurs, âgé de 16 ans, est soupçonné des premières violences. Le second, 17 ans, serait l’agresseur au marteau.»

Par ailleurs, les deux amis s’étaient fait remarquer plus tôt dans la journée. Vers 15h15, lors d’un contrôle Covid-19 dans le bus (qui dessert la plage), ils avaient écopé d’une amende pour non-respect du port du masque, toujours d'après les mêmes sources.

«Les deux jeunes ont été remis en liberté à l’issue de leur garde à vue, pour le moment sans poursuite judiciaire. Il reste des investigations à mener et des témoins à entendre ainsi que la victime», selon L'Est républicain. D'après France Bleu, ils encourraient des poursuites pour «violences avec arme».

Quant au marteau en question, il a été découvert par des maîtres-nageurs sur les lieux, dans la matinée du 21 août, a fait savoir le commandant Rivier, patron de la compagnie de gendarmerie de Montbéliard, cité par le quotidien.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»