La mort d'une femme percutée puis traînée par un chauffard à Lyon suscite l'indignation

La mort d'une femme percutée puis traînée par un chauffard à Lyon suscite l'indignation© Loïc Venance Source: AFP
Un camion de sapeur-pompiers, le 12 janvier 2011, à Paris (image d'illustration).

Dans la nuit du 18 au 19 juillet, une femme de 23 ans est décédée à Lyon, percutée puis traînée sur plusieurs centaines de mètres par un chauffard alors qu'elle promenait son chien. Ce drame a suscité l'émoi de plusieurs personnalités politiques.

Il est environ 4h du matin le 19 juillet, lorsqu'une jeune femme de 23 ans décide de promener son chien rue de l'Antiquaille, dans le Ve arrondissement de Lyon.

Déboule alors une berline qui écrase l'animal de compagnie. D'après le mensuel Lyon Mag qui a révélé l'affaire, la jeune femme aurait décidé d'alerter les forces de l'ordre, entraînant la rage du conducteur qui lui aurait foncé dessus, la traînant ensuite sur plusieurs centaines de mètres en plein cœur de la capitale des Gaules. 

Lors de l'arrivée sur place des secours, ceux-ci n'ont pu que constater le décès de la jeune lyonnaise, qui avait notamment un membre arraché d'après le média local. 

Le chauffard et ses deux passagers ont eux tout d'abord pris la fuite, avant de se présenter «spontanément au commissariat deux heures après les faits» où ils se trouvent actuellement sous le régime de la garde à vue, a précisé le parquet de Lyon à l'AFP.

«Les auditions de témoins et les investigations de police technique et scientifique se poursuivent activement pour établir les circonstances exactes du décès de cette jeune femme», a ajouté le parquet, toujours auprès de l'agence de presse.

«Jusqu’à quand cette barbarie ?», demande la députée Valérie Boyer

Ce tragique fait divers a suscité nombre de réactions à droite, quelques semaines à peine après la sauvage agression qui a coûté la vie à Philippe Monguillot, le chauffeur de bus mortellement agressé à Bayonne.

«Une jeune femme de 23 ans percutée par un chauffard a été traînée sur plusieurs centaines de mètres. Elle était mutilée et décédée quand les secours sont arrivés. Jusqu’à quand cette barbarie ? #LaRacailleTue#ÇaSuffit !», s'est indignée Valérie Boyer, députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône. 

«Face à cette violence routière et criminelle, je ne peux qu'exprimer ma colère», s'est ému Bertrand Artigny, vice-président EELV à la Métropole de Lyon en charge des finances.

Eléonore Bez, Conseillère régionale Rassemblement National (RN) pour la région PACA a elle réclamé «des noms [et] une vraie justice» face à cette «horreur absolue». 

«Trois crevures percutent son chien puis comme elle est en colère, ils décident de la tuer ? [...] Vous pouvez applaudir tous ceux qui depuis des années inversent les valeurs et ont mis en place cette société pourrie», a lancé sur Twitter Virginie Joron, eurodéputée RN siégeant au sein du Groupe identité et démocratie au Parlement européen.


La présidente du Rassemblement National a elle aussi commenté l'affaire sur le même réseau social. «Quel niveau de barbarie faut-il atteindre pour que le peuple français dise stop à cet ensauvagement de notre société ? Combien de policiers, gendarmes, conducteurs de bus, jeune filles ou jeunes garçons massacrés faut-il ?», s'est-elle interrogée. 


Le nouveau maire de Lyon, Grégory Doucet (EELV), n'a pas encore réagi à ce drame.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»