George Floyd et Cédric Chouviat, tous deux «condamnés à mort» par un contrôle, selon son père

George Floyd et Cédric Chouviat, tous deux «condamnés à mort» par un contrôle, selon son père© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Christian Chouviat est photographié le 12 janvier 2020 à Levallois avant de participer à un rassemblement pour son défunt fils, Cedric Chouviat (image d'illustration).

Christian Chouviat, père de Cédric Chouviat, décédé le 5 janvier d'asphyxie, deux jours après son interpellation par la police, a témoigné sur RT France des similitudes entre la mort de George Floyd, aux Etats-Unis, et celle de son fils, en France.

Christian Chouviat, père de Cédric Chouviat, livreur et père de famille de 42 ans décédé par asphyxie deux jours après son interpellation à Paris le 3 janvier 2020, s'est entretenu avec RT France, le 9 juin. Mobilisation contre les violences policières, annonces du gouvernement ou encore similitude entre le décès de son fils et celui de George Floyd aux Etats-Unis : Christian Chouviat a livré son ressenti sur l'actualité.

«Il y a beaucoup de similitudes», estime Christian Chouviat au sujet du décès de l'Afro-Américain mort lors de son interpellation par un policier blanc le 25 mai dans le Minnesota. Précisant que Cédric Chouviat, comme George Floyd, sont tous deux morts par asphyxie, le père du défunt poursuit : «C'est la même mort. Ils ont tous les deux été condamnés à mort après un contrôle de police.»

«On a tué Cédric Chouviat sur le pavé au pied de la tour Eiffel»

Interrogé au sujet de l'abandon par le gouvernement de la «prise par le cou», technique utilisée par les forces de l'ordre lors d'interpellations, le père de Cédric Chouviat a considéré qu'«un pas a[vait] été fait» mais qu'il s'agissait en réalité d'«un effet d'annonce». Il pointe notamment du doigt le plaquage ventral, autre technique controversée utilisée par les forces de l'ordre, qui, elle, n'a pas été bannie.

Christian Chouviat se félicite par ailleurs des nombreuses mobilisations qui ont eu lieu ces derniers jours en France car, selon lui, elles ont «réveillé les grandes instances». Il raconte par exemple avoir rencontré Christophe Castaner à qui il a confessé «ne pas en avoir après l'homme mais après le ministre». «La famille Chouviat n'est pas calmée, la famille Traoré n'est pas calmée», poursuit-il.

Le père de famille dit en vouloir «à tous les tueurs d'enfants, de pères, de maris... à tous ces gens qui n'ont pas de scrupule». «Aujourd'hui, c'est un assassinat, c'est un meurtre même si je sais que mes avocats n'aiment que j'utilise ce mot. Mais là je parle de mon fils Cédric Chouviat, voilà, on a tué Cédric Chouviat sur les pavés au pied de la tour Eiffel», conclut-il. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»