Le pistolet à impulsion électrique va-t-il remplacer la «prise par le cou» bannie par Castaner ?

Le pistolet à impulsion électrique va-t-il remplacer la «prise par le cou» bannie par Castaner ?© GUILLAUME SOUVANT Source: AFP
PIE dans la main d'un gendarme français en 2016.
Suivez RT France surTelegram

Selon Le Parisien, le gouvernement pourrait annoncer la généralisation du pistolet à impulsion électrique pour les forces de l'ordre, une arme particulièrement décriée, alors que Christophe Castaner avait annoncé la fin de la «prise par le cou».

La police va-t-elle remplacer la «prise par le cou», abandonnée par le gouvernement, par l'usage généralisé d'une arme tout aussi décriée, le pistolet à impulsion électrique (PIE) ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Parisien le 9 juin. Selon le quotidien, le ministère de l'Intérieur devrait ainsi annoncer la nouveauté aux syndicats de police le 11 ou le 15 juin.

Chargé par le chef de l'Etat de s'emparer de la thématique brûlante des accusations de violences et de racisme au sein des forces de l'ordre, Christophe Castaner annonçait pourtant le 8 juin que la méthode d'interpellation de la «prise par le cou, dite de l'étranglement», ne serait plus enseignée dans les écoles de police et de gendarmerie, précisant qu'elle «comportait des dangers». 

Effet d'annonce ? Le pistolet à impulsion électrique (PIE), qui neutralise les assaillants en leur infligeant une décharge électrique supposément non létale, est peu utilisé par les forces de l'ordre en France. Aussitôt dévoilée, l'hypothèse de sa généralisation a suscité son lot d'interrogations, l'arme n'étant en effet pas exempte de dangers. Le Parisien rappelle notamment que l'ONG Amnesty international a recensé 334 décès après l'usage d'un PIE aux Etats-Unis entre juin 2001 et août 2008. 

Une donnée qui suscite l'inquiétude du côté des forces de l'ordre : «Dès qu'il y aura un mort, le défenseur des droits reviendra sur le sujet du PIE alors qu'il avait déjà alerté, et les policiers retourneront dans la rue, avec une arme en moins à nouveau», s'agace un policier joint par RT France. De plus, la fiabilité de l'arme serait selon lui fluctuante en fonction des modèles : «Soit il est sous-dimensionné et l'effet ne marche pas, soit il ne tient pas la charge et on ne peut pas l'utiliser plusieurs fois», a énuméré le fonctionnaire. 

Une formation peu courante 

Autre problème de taille, le maniement de cette arme n'est actuellement pas inclus dans la formation de base des forces de l'ordre. Seuls les agents ayant suivi une formation spécifique sont habilités à l'utiliser. «Le PIE ce n'est pas une formation courante», remarque le policier joint par RT France. Enfin, cette arme devrait être achetée massivement pour équiper les policiers, ce qui là encore n'est pas sans soulever un certain scepticisme : «Il va falloir qu'ils en achètent beaucoup et pas qu'ils se contentent de le dire, parce qu'on a vu ça avec la caméra piéton déjà : ils disent que tout le monde est doté, mais presque personne n'en a en réalité, et les collègues filment au portable. Ce sera pareil avec le taser ?», s'interroge ce membre des forces de l'ordre.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix