Facebook nomme une militante proche des Frères musulmans à son conseil de surveillance

Facebook nomme une militante proche des Frères musulmans à son conseil de surveillance© Andreas Gebert Source: Reuters
Tawakkol Karman, est une militante yéménite, proche des Frères musulmans (image d'illustration).

Alors que nombreux opposants à Emmanuel Macron craignent que la loi Avia ne permette une censure sur internet, d'aucuns s'inquiètent de la nomination d'une Yéménite proche des Frères musulmans au conseil de surveillance des contenus de Facebook.

Quelle sera la liberté de critiquer l'islamisme sur internet et particulièrement sur Facebook ? La loi Avia adoptée par les députés de la majorité le 13 mai – l'opposition, y voyant une menace pour la liberté d'expression – prévoit que les opérateurs de plateforme en ligne (Facebook, YouTube...) et moteurs de recherche (Google, Qwant...) soit tenus de retirer ou de déréférencer dans un délai de 24 heures tout contenu jugé «manifestement» illicite, après signalement par une ou plusieurs personnes. 

Dans le même temps, le célèbre réseau social Facebook a décidé d'intégrer dans son conseil de surveillance plusieurs individus tels que Tawakkol Karman, prix Nobel de la paix en 2011. La lauréate yéménite est, malgré tout, davantage connue pour son soutien public aux Frères musulmans. Une organisation islamiste plaidant pour une société régie par les lois de la Charia.

Satisfaite de cette nomination, Tawakkol Karman a écrit dans une publication sur Facebook, le 6 mai : «Je suis heureuse de rejoindre le Conseil de surveillance du contenu Facebook et Instagram. Grâce aux plateformes de réseaux sociaux, le monopole des gouvernements sur les médias et l’information n’est plus possible.»

A l'instar du rédacteur en chef du Figaro Vox, Alexandre Devecchio, plusieurs journalistes, politiques et intellectuels français se sont ainsi inquiétés des possibles dérives pour la liberté d'expression.

La sénatrice UDI Nathalie Goulet ironise sur Twitter : «Faire confiance aux Gafam quand le conseil de surveillance de Facebook nomme une personnalité controversée support des Frères musulmans.»

L'éditorialiste Eric Zemmour a pour sa part accusé le 12 mai sur Cnews la loi Avia et prévenu du risque à venir : «On va donner à des organismes privés [et] étrangers [comme] Facebook, le droit de décider à la place de notre justice. [...] et avez-vous vu que Mark Zuckerberg [le patron de Facebook] a fait un conseil suprême ? [...] On sait que dans ce conseil, il y a une Yéménite qui est liée aux Frères musulmans, il y a une personne qui est liée au milliardaire américain George Soros, donc on sait qu'il y a des orientations politiques. Ce n'est pas neutre tout cela.»

Le journaliste Ivan Rioufol constate également que «la loi Avia sera une aubaine pour les fanatiques qui rêvent d’instituer, sur la Toile pour commencer, un délit de blasphème concernant l’islam intouchable».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»