Coronavirus : le transfert des malades s’accélère en France

Coronavirus : le transfert des malades s’accélère en France© Armée française Source: AFP
Le transfert d'un malade du Covid-19 depuis Mulhouse, le 18 mars 2020 (image d'illustration).

De nombreux Français malades du coronavirus ont été évacués vers d'autres pays européens, comme l'Allemagne ou la Suisse. Mais les transferts ont aussi débuté au sein de l’Hexagone, notamment vers la Nouvelle-Aquitaine et le Centre-Val de Loire.

Alors que l’épidémie de coronavirus poursuit sa progression dans l’Hexagone, les transferts de patients français se sont nettement accélérés. Ce 28 mars, une évacuation à l’aide d’un hélicoptère militaire a eu lieu depuis Metz, afin de transporter deux malades du Covid-19 vers l’hôpital d’Essen, en Allemagne.

Un second convoi, du même type, devrait «probablement» être organisé dans l’après-midi du 29 mars, selon François Braun, chef du service des urgences du centre hospitalier régional de Metz, cité par l’AFP. Le 23 mars, deux patients avaient été héliportés vers Hambourg.

Par ailleurs, l'hôpital de la Charité à Berlin devait accueillir ce 28 mars six patients français en soins intensifs. Les malades devaient être acheminés depuis Strasbourg par hélicoptère, ont annoncé l'établissement et la mairie de Berlin.

De plus, toujours selon le médecin, une «petite dizaine» de malades atteints de Covid-19 ont été transportés en ambulance vers des hôpitaux allemands. D’autres ont pris la direction de la Suisse et du Luxembourg.

D’autres transferts, décidés dans le cadre de l’opération Résilience, auront également lieu au sein même du territoire national. Ils concerneront une quarantaine de patients qui doivent être transportés de la région Grand Est vers la Nouvelle-Aquitaine, selon l’Agence régionale de santé de cette dernière région, qui dispose de 569 lits de «soins critiques» (réanimation, soins intensifs et continus) inoccupés. En comparaison, seulement 200 lits sont actuellement disponibles en région parisienne. Ce transfert devrait se faire à bord de deux TGV médicalisés qui prendront le départ depuis Mulhouse et Nancy.

Une quinzaine de patients franciliens devraient quant à eux être évacués dans le Centre-Val de Loire dans le courant du week-end, comme l’a annoncé Jérôme Salomon, directeur général de la santé, lors d’une conférence de presse le 27 mars, soulignant une mesure «d’anticipation».

Selon le dernier bilan des autorités, rendu public le 27 mars, l’Ile-de-France et le Grand-Est sont les régions les plus touchées de l’Hexagone. Dans la première, 5 793 patients sont hospitalisés pour une contamination au Covid-19, dont 1 389 en réanimation. Dans la seconde, 3 290 personnes se trouvent dans un établissement hospitalier dont 699 en réanimation. On dénombre respectivement 578 et 657 décès dans ces deux régions.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»