Etiquettes politiques aux municipales : Castaner abaisse le seuil aux villes de 3 500 habitants

- Avec AFP

Etiquettes politiques aux municipales : Castaner abaisse le seuil aux villes de 3 500 habitants© THOMAS SAMSON / AFP Source: AFP
Christophe Castaner à l'Assemblée nationale, le 4 février.

Une circulaire controversée du ministère de l'Intérieur avait fixé le seuil à partir duquel les nuances politiques des candidats aux municipales seront recensées. Après sanction du Conseil d'Etat, Castaner vient d'abaisser ce seuil à 3 500 habitants.

Les préfets attribueront des étiquettes politiques aux listes candidates aux élections municipales pour les communes de plus de 3 500 habitants. C'est le seuil retenu, ce 4 février, par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner après que le Conseil d'Etat a sanctionné pour partie sa circulaire ministérielle.

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur ajoute que la nouvelle circulaire prévoit «qu'une liste qui n'a pas reçu d'investiture, mais est soutenue par un parti politique» se verra attribuer la nuance «divers gauche» (liste soutenue par exemple par le PS), «divers droite» (liste soutenue par LR par exemple) ou «divers centre» (liste soutenue par LREM).

L'opposition dénonçait un «tripatouillage électoral»

Six recours avaient été déposés contre la circulaire du ministre qui avait fixé à plus de 9 000 habitants – contre 1 000 avant – le seuil au-delà duquel les préfets attribuent une couleur politique aux listes. Les partis, LR, PS, Debout la France notamment, à l'origine des recours, dénonçaient un «tripatouillage électoral» du gouvernement.

Le 31 janvier, le Conseil d’Etat leur a donné satisfaction en suspendant pour partie la circulaire, contraignant le ministère à la réécrire.

Outre le seuil de nuançage désormais fixé à 3 500 habitants et plus ainsi qu'aux «chefs lieux d'arrondissement», le nouveau texte reclasse, comme réclamé par le Conseil d’Etat, dans le bloc «droite» et et non plus à l'«extrême droite» les listes Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan.

Une nuance «union du centre»

La nouvelle circulaire crée une nuance «union du centre», par analogie, souligne le ministre. Elle sera «attribuée aux listes investies par plusieurs formations centristes, dont La République en marche», précise le ministère.

«Comme je m’y étais engagé, la circulaire du 10 décembre 2019 a été modifiée sans délai pour tenir compte de l’ordonnance du Conseil d’Etat, sans renoncer à mettre en place un nuançage qui réponde aux attentes légitimes et maintes fois exprimées des élus locaux, et qui corresponde aux évolutions du paysage politique français», a déclaré Christophe Castaner qui a décidé «de publier» la nouvelle mouture de la circulaire.

Lire aussi : Municipales : Emmanuel Macron en capitaine de parti pour sauver LREM ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»