Accusé de faire du «terrorisme verbal» par une députée LREM, un cheminot quitte le plateau de CNews

Accusé de faire du «terrorisme verbal» par une députée LREM, un cheminot quitte le plateau de CNews© Capture d'écran RT France
Fadila Mehal et Anasse Kazib
Suivez RT France surTelegram

Anasse Kazib, un cheminot syndicaliste Sud Rail, s'en est allé du plateau de CNews. La raison : une députée LREM l'a accusé, après s'être fait couper la parole, de faire du «terrorisme verbal». Anasse Kazib s'est ensuite expliqué sur Twitter.

Tensions sur le plateau de CNews, ce 29 décembre. Anasse Kazib, un cheminot syndicaliste Sud Rail, a quitté le plateau après une altercation verbale avec Fadila Mehal, une députée LREM.

Les deux interlocuteurs étaient invités, avec d'autres intervenants, pour parler de la réforme des retraites. Au cours des débats, Fadila Mehal, qui répondait à un autre invité, reproche à Anasse Kazib de lui couper la parole, alors que ce dernier contredit l'élue sur ses propos. «N'intervenez pas dans le débat, c'est frustrant», dit d'abord l'élue de Paris. «Franchement, c'est du terrorisme verbal», ajoute-t-elle, passablement énervée.

Des propos qui n'ont pas du tout plu au gréviste, préférant quitter le plateau. «Vous ne pouvez pas dire "du terrorisme"», s'emporte-t-il, au cours d'un échange confus. Réponse de la députée : «Vous êtes des alliés objectifs [du Rassemblement national]».

«Une insulte aux victimes du terrorisme»

Georges Fenech, consultant CNews présent sur le plateau, tente alors de calmer les esprits : «On est dans un pays qui est fracturé, il faut retrouver un peu de calme et se respecter mutuellement.» Mais Anasse Kazib ne fait pas marche arrière et les débats se poursuivent sans lui.

A la suite de ces événements, Anasse Kazib s'est excusé d’avoir quitté le plateau. Mais selon lui, «traiter de "terrorisme" une contradiction sur les cotisations de retraite, est une insulte aux victimes du terrorisme». Le cheminot a encore accusé Fadila Mehal de tenter «de discréditer la grève avec une phraséologie de terreur».

Lire aussi : Un député LREM accuse la CGT d'une coupure d'électricité à l'hôpital de Dax... qui date de 2017

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix