Un député LREM accuse la CGT d'une coupure d'électricité à l'hôpital de Dax... qui date de 2017

Un député LREM accuse la CGT d'une coupure d'électricité à l'hôpital de Dax... qui date de 2017© REUTERS/ EMMANUEL FOUDROT Source: Reuters
Photo d'illustration
Suivez RT France surTelegram

Lionel Causse, député LREM des Landes, a accusé la CGT d'avoir coupé l'électricité à l'hôpital de Dax dans le cadre d'une action contre la réforme des retraites. «Calomnie et mensonge», dénonce le syndicat. Explications.

Les députés macronistes se succèdent sur les plateaux de télévision et dans les émissions de radio pour défendre la très contestée réforme des retraites. Ce 27 décembre, c'était au tour de Lionel Causse, député LREM des Landes, d'être l'invité de Franceinfo pour évoquer ce projet.

Interrogé sur le rétablissement du courant par la CGT Mines-Energie pour des foyers privés d'électricité, l'élu a répliqué en voulant tacler la CGT. Il a estimé que cette décision «était nettement mieux que de couper le courant comme ils l'ont fait à l'hôpital de Dax il y a quinze jours», allant jusqu'à affirmer que des «examens» y ont été «reportés parce que les gens ne voulaient pas prendre la responsabilité de démarrer certaines opérations».

Problème : il n'y a eu «aucune coupure de courant» à l'hôpital de Dax ces quinze derniers jours, et encore moins à cause de la CGT, a affirmé la direction de l'hôpital de Dax, contactée par France Bleu Gascogne. Peu après l'intervention de Lionel Causse, la CGT Mines-Energie a demandé des comptes au député. «Ces propos ne sont que calomnie et mensonge. LA FNME CGT exige de ce personnage qu'il exprime un démenti aussi public que son annonce afin de rétablir la vérité».

Elisabeth Lasserre, secrétaire CGT santé de l'hôpital de Dax, a également réagi au micro de France Bleu. «Je pense que c'est grave vis-à-vis des patients qui peuvent être inquiétés [...] C'est simplement pour démonter la CGT en pleine réforme des retraites», a-t-elle déclaré.

Des faits qui remontent à 2017

Pourquoi Lionel Causse a-t-il accusé la CGT d'avoir coupé le courant dans l'hôpital de Dax ? A France Bleu Gascogne, il a expliqué s'être trompé de date. «Ce n'est pas une fake news, puisque ça datait de 2017. Si les gens ont compris que c'était cette année, effectivement je m'en excuse».

En effet, il y a bien eu une coupure d'électricité à l'hôpital de Dax, mais en décembre 2017 et sans aucun lien avec la réforme des retraites. 13 000 foyers avaient été privés d'électricité à Dax et Saint-Paul-lès-Dax, à la suite d'une coupure, déclenchée dans le cadre d'une journée d'action pour la hausse du pouvoir d'achat. L'établissement, touché par cette coupure, avait alors porté plainte contre la CGT pour «mise en danger de la vie d'autrui».

Un communiqué sur Facebook

Le 27 décembre, Lionel Causse a publié un communiqué sur sa page Facebook, dans lequel il «considère comme irresponsables toutes actions visant à couper volontairement la fourniture d’électricité». L'élu La République en Marche explique s'être trompé de date, mais aussi de lieu. «En voulant dénoncer la coupure survenue à Béziers le 12 décembre 2019 et ayant touché le centre hospitalier, j’ai opéré une confusion en citant la commune de Dax», a-t-il écrit.

«Considérant qu’une action de ce type n’est pas moins grave dans l’Hérault que dans les Landes, il me revient de préciser que l’exemple auquel j’ai fait référence concernait bien le centre hospitalier de Béziers et non celui de Dax qui a pour sa part été touché par une action identique en décembre 2017», a-t-il conclu.

Lire aussi : La réforme des retraites est «plutôt» de gauche, pour le patron des députés LREM Gilles Le Gendre

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix