Refusant de «respecter la mémoire de Jacques Chirac», un enseignant syndicaliste sidère Bourdin

Refusant de «respecter la mémoire de Jacques Chirac», un enseignant syndicaliste sidère Bourdin© Twitter : @RMCinfo
Jean-Jacques Bourdin sidéré face à son interlocuteur, le syndicaliste Jules Siran, le 30 septembre 2019.

En cette journée d'adieux officiels à l'ancien président Jacques Chirac, un vif échange a eu lieu entre le journaliste Jean-Jacques Bourdin et son invité Jules Siran, qui appelait ses collègues à ne pas participer au deuil national. Explications.

Le ton est monté d'un cran ce 30 septembre sur le plateau télévisé de Bourdin Direct sur RMC et BFM TV, pendant que le journaliste recevait Jules Siran, enseignant dans un collège de Bobigny et co-secrétaire fédéral du syndicat Sud-Education.

A l'origine de la passe d'armes, les propos de l'enseignant venu défendre l'appel de son organisation syndicale à ne pas participer au deuil national décrété par Emmanuel Macron pour la journée des adieux officiels à l'ancien président de la République, Jacques Chirac.

«Vous dites "non" par principe si je comprends bien ?», lance d'abord Jean-Jacques Bourdin à son interlocuteur. Et celui-ci de souligner le contexte de cet appel : «On dit non pour plusieurs raisons, d'abord il y a le contexte avec le suicide de Christine Renon [une directrice d’école qui a mis fin à ses jours le 23 septembre à Pantin, mettant en cause l’Education nationale dans une lettre signée "Directrice épuisée"] ; ensuite, un deuil national pour un président, ce n'est pas quelque chose qu'on demande aux enseignants de faire.»

On ne lui accorde pas un respect particulier

«Je ne comprends pas, c'est du non pour dire non ?» le relance alors Jean-Jacques Bourdin, qui évoque pour sa part «le respect de la mémoire de Jacques Chirac». «On ne lui accorde pas un respect particulier [...] c'est un non pour dire aux enseignants : "Vous avez votre liberté pédagogique, exercez-là, refusez les pressions"», précise alors Jules Siran, qui dénonce «un excès de zèle de la ministre [de l'Education nationale] qui va plus loin que le Premier ministre en disant : "Les enseignants et les élèves participeront à cette minute de silence.", qui n'est pas du tout prévue réglementairement».

A midi il y a une messe à laquelle [sont] conviés un grand nombre de dirigeants étrangers pas forcément recommandables, et derrière on nous demande à 15h de faire une minute de silence

L'échange se poursuit un court instant sur les fiches pédagogiques liées au décès de Jacques Chirac, le journaliste suggérant alors à son interlocuteur de saisir l'occasion pour revenir sur une période ayant marqué la France. Et le syndicaliste de rapidement revenir sur la journée de deuil organisée par l'exécutif.

«Regardez le dispositif d'aujourd'hui, à midi il y a une messe à laquelle [sont] conviés un grand nombre de dirigeants étrangers pas forcément recommandables, et derrière on nous demande à 15h de faire une minute de silence [...] L'ensemble du dispositif n'est pas à même de construire un esprit critique pour les élèves, c'est un dispositif de communication», dénonce le syndicaliste.

Lire aussi : Mort de Jacques Chirac : l'homme d'Etat que la France a perdu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»