L'acte 44 des Gilets jaunes à Nantes émaillé de violences

Les Gilets jaunes se sont rassemblés à Nantes pour leur acte 44, fief de l'ancien ministre François de Rugy mais était aussi celui de Steve, retrouvé mort fin juillet, dans la Loire. Des heurts ont éclaté dès le début de la manifestation.

Mise à jour automatique
  • L'AFP rapporte que la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) faisait état de 35 personnes interpellées le 14 septembre à 20h et de cinq blessés chez les forces de l'ordre.

  • Comme tous les samedis depuis 10 mois, des rassemblements avaient été organisés dans d'autres villes, comme Toulouse, Lyon, Paris, Bordeaux, ou encore Lille.

    Auteur: RT France

  • Quelque 1 800 personnes ont défilé à Nantes selon la police, qui a fait état de 30 interpellations, rapporte Ouest France. Plusieurs personnes ont été blessées dans les heurts qui ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, précise l'AFP.

  • Sur des images captées par l'agence Ruptly, alors que les manifestants sont dans un nuage de gaz lacrymogènes, l'un d'eux lance ce qui semble être un cocktail Molotov, qui atterrit juste devant un camion des forces de l'ordre.

    Auteur: RT France

  • Des incidents sont toujours en cours à Nantes, comme le filme l'agence Line Press. Les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants avec, notamment, le canon à eau.

  • Les forces de l'ordre déploient les blindés tandis que la tension continue de monter à Nantes.

  • Interpellation musclée d'un manifestant Place du Commerce à Nantes.

  • Des manifestants s'en sont pris à un McDonalds, les vitrines sont brisées.

  • Un groupe de manifestants avaient préparé un homard géant en papier mâché pour la manifestation à Nantes ce samedi 14 septembre. La voiture qui le transportait a été arrêtée, le homard saisi et 3 personnes interpellées, selon les informations partagées sur les réseaux sociaux.

Découvrir plus

Pour ce qui sera leur 44e semaine consécutive de mobilisation, plusieurs groupes de Gilets jaunes se sont donnés rendez-vous dans la ville de Nantes pour une manifestation nationale. La cité des ducs n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle est le fief de l’ancien ministre, François de Rugy, qui avait été poussé à la démission après des révélations de Mediapart. C’est également à Nantes que le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé fin juillet dans la Loire, plus d'un mois après une soirée techno à laquelle il participait et qui s'est terminée par une intervention policière controversée.

«Contre le pouvoir en place, manifestation», peut-on lire sur les affiches placardées dans le centre-ville et ornées d’un homard en référence aux fastueux diners organisée par l’ancien occupant du perchoir. Dans un communiqué, le collectif citoyen Justice pour Steve a appelé à se joindre à la manifestations des Gilets jaunes, ce 14 septembre, «contre un pouvoir qui utilise la violence policière pour réprimer les mouvements sociaux, les réfugiés ou les rassemblements festifs de jeunes [...] Face à la violence et au cynisme de l’État... Pour dire non à une police qui ressemble de plus en plus souvent à une milice d’extrême droite».

Le coup d’envoi du rassemblement sera donné à 12h pour un pique-nique suivi d’une manifestation qui débutera à 14h. Les autorités craignent, elles, des débordements. «La menace est importante, c’est une manifestation nationale avec des appels assez précis sur les réseaux sociaux. On s’attend à une manifestation violente avec la commission d’exactions et de dégradations. Il y aura par conséquent un dispositif d’envergure», a fait savoir Benoît Desferet, nouveau chef de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Loire-Atlantique, lors d’une conférence de presse le 12 septembre.

L’ensemble du centre-ville est interdit aux manifestants ce 14 septembre, à l’exception du cours des 50-Otages. Le périmètre interdit a été étendu au cours Saint-Pierre et aux abords de la préfecture. Un arrêté préfectoral interdit lui le transport de carburant, d’objets pyrotechniques ou «susceptibles de servir d’armes». Il est entré en vigueur le 13 septembre au soir.

D’autres rassemblement de Gilets jaunes sont prévus ce 14 septembre à Paris, entre la place de Port-au-Prince et la place des Martyrs-Juifs-du-Vélodrome-d’Hiver, mais également l’aéroport d’Orly et dans les villes de Toulouse, Lens, Lyon ou encore Nancy.

Lire aussi : Gilets jaunes : regain de la mobilisation pour la rentrée, heurts à Montpellier et Rouen (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»