Quatennens sera pour la GPA «le jour où une femme riche portera l'enfant d'une femme pauvre»

Quatennens sera pour la GPA «le jour où une femme riche portera l'enfant d'une femme pauvre»© Benoit Tessier Source: Reuters
Adrien Quatennens le 13 juin 2018 à l'assemblée nationale (image d'illustration).

Si l'opposition à la GPA va de soi chez les conservateurs, au sein du camp progressiste, La France insoumise s'y montre également opposée par crainte d'une marchandisation du corps. Adrien Quatennens s'est exprimé à ce sujet ce 11 septembre.

Que pense-t-on chez la France insoumise de la gestation pour autrui (GPA), c'est-à-dire du recours aux mères porteuses pour les couples hétérosexuels ou homosexuels ? Le coordinateur du parti et député, Adrien Quatennens, s'est exprimé sur ce sujet ce 11 octobre : «Je serai pour la GPA le jour où on me fera la démonstration qu'une femme riche porte l'enfant d'une femme pauvre», a-t-il fait savoir sur RMC et BFMTV, reprenant un propos déjà prononcé par Jean-Luc Mélenchon. En attendant, l'élu de la 1ère circonscription du Nord s'est dit opposé à la GPA «pour une question de marchandisation du corps».

Le député se dit en revanche favorable à la reconnaissance des enfants nés à l'étranger par GPA, puisque c'est «une mise en conformité dans l'intérêt supérieur de l'enfant».

Adrien Quatennens votera, en revanche, en faveur de la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes (les couples de femmes et les femmes célibataires), incluse dans le projet de loi sur la bioéthique, en discussion à l'Assemblée à partir de ce 11 octobre. 

Par le passé, le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, avait lui aussi manifesté son opposition à la GPA. «Je suis opposé à la gestation pour autrui (GPA) : parce que ce sont les pauvres qui utiliseront leur corps pour faire des enfants aux riches», déclarait-il sur Twitter en janvier 2018, ajoutant : «Si on commence à accepter la GPA, on accepte la marchandisation des corps. Et on finira à en venir par des choses comme la vente d'organes.»

Lire aussi : GPA : la France va-t-elle reconnaître la filiation des enfants nés à l'étranger ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»