#JusticePourSteve : plusieurs rassemblements, heurts à Nantes

#JusticePourSteve : plusieurs rassemblements, heurts à Nantes© JEAN-FRANCOIS MONIER Source: AFP
Des manifestants se couvrent le visage aux abords de la Préfecture à Nantes, le 3 août 2019.

Des appels au rassemblement ont émergé sur les réseaux sociaux en mémoire de Steve, tombé dans la Loire la nuit de la Fête de la musique. A Nantes, une interdiction de manifester a été déclarée pour une grande partie du centre-ville ce 3 août.

Mise à jour automatique
  • En fin d'après-midi à Nantes, la préfecture annonce que la police a procédé à 34 arrestations «pour faits de violences ou transport d'armes par destination».

    Sur Twitter, le préfet des Pays de la Loire et de Loire-Atlantique a précisé que des individus «venus de l’étranger» s'étaient glissés dans le cortège afin d'«en découdre avec les forces de l'ordre».

  • A Toulouse également, l'un des bastions historiques des manifestations urbaines de Gilets jaunes, des citoyens rendent hommage au jeune Steve Maia Canico, à l'occasion de l'acte 38 de la mobilisation.

  • Muni d'un miroir sur lequel est inscrit «Qui mutile et tue en toute impunité ?», un manifestant se place devant les forces de l'ordre afin de tenter un effet de réflexion.

  • Les heurts se poursuivent depuis le début d'après-midi dans le centre-ville de Nantes.

    Plusieurs devantures de boutiques ont été détériorées.

  • Alors que les forces de l'ordre peinent à disperser le cortège de manifestants, plusieurs feux ont été constatés dans le centre-ville de Nantes, dont un au rond point situé à l'intersection de la rue Gaston Veil et du boulevard Jean Philippot.

    © Ruptly
    Rond point en flammes à l'intersection de la rue Gaston Veil et du boulevard Jean Philippot, à Nantes.
  • «Des échauffourées ont eu lieu d'abord devant la préfecture où des manifestants [...] ont commencé à lancer des projectiles. En réponse, les forces de l'ordre ont gazé très rapidement», commente notre reporter Thomas Bonnet.

  • En début d'après-midi, la police annonce la présence de 1 700 participants dans le cortège nantais, affirmant avoir procédé à 33 interpellations préventives.

  • Dans le centre-ville nantais, l'atmosphère s'est tendue après le passage du cortège près de la préfecture. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et des manifestants montent des barricades de fortune avec du mobilier urbain.

    © Ruptly
    Gaz lacrymogène dans le centre-ville de Nantes.
    © Ruptly
    Des manifestants se saisissent du mobilier urbain dans le centre-ville de Nantes.

    Un hélicoptère survole les lieux alors que les manifestants amassent du mobilier urbain aux abords de la Place du Maréchal-Foch.

    © Ruptly
    La tension monte aux abords de la Place du Maréchal-Foch à Nantes.

    Un feu a été déclaré sur le Cours Saint-Pierre.

    © Ruptly
    Un feu a été déclaré sur le Cours Saint-Pierre, à Nantes.

    Certains utilisent des panneaux de signalisation en guise de bouclier.

  • Présent dans le cortège parisien à l'occasion de l'acte 38 des Gilets jaunes, notre reporter Kyrill Kotikov avance dans la rue de Châteaudun, dans le IXe arrondissement de la capitale. Il décrit une «tension palpable dans le cortège, sans affrontements».

    Images à l'appui, notre reporter estime que la manifestation parisienne rassemble quelques milliers de participants.

Découvrir plus

Les appels à manifester en hommage de Steve Maia Caniço, qui se sont multipliés sur les réseaux sociaux en amont de ce samedi 3 août, présagent une journée confuse et tendue, notamment à Nantes. La préfecture de Loire-Atlantique a réagi à travers un communiqué, après avoir pris connaissance d’«un appel à rassemblement d’envergure nationale».

«Afin de garantir l’ordre public, le préfet a pris la décision d’interdire tout rassemblement dans une grande partie du centre-ville de Nantes le samedi 3 août de 10h à 20h [...] Un dispositif de sécurité adapté, réactif et mobile, sera déployé pour prévenir les violences, protéger le centre-ville», précise le texte de la préfecture.

Les proches, ce qu'ils souhaitent [...] c'est qu'on respecte au moins la mémoire de Steve […] Ils se sentent assez trahis par les appels à la violence dans ce contexte

Si différents appels à manifester ont émergé ces derniers jours, après la découverte du corps du jeune Steve dans la Loire, les proches du défunt ont préféré prendre leurs distances avec ces initiatives. «Les proches, ce qu'ils souhaitent dans un temps où les obsèques n'ont même pas eu lieu, c'est qu'on respecte au moins la mémoire de Steve […] Ils se sentent assez trahis par les appels à la violence dans ce contexte», a confié l'avocate des parents du jeune homme auprès de Ouest-France. «Cette mobilisation nous touche beaucoup, mais nous craignons des débordements auxquels nous ne souhaitons pas être associés», ont pour leur part expliqué des camarades de Steve cités par Le Parisien.

Lire aussi : L'enquête sur la mort de Steve Maia Caniço ne commencera pas avant le mois de septembre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»