«On a joué avec le feu», «il ne fallait pas intervenir»... Des policiers sur la disparition de Steve

«On a joué avec le feu», «il ne fallait pas intervenir»... Des policiers sur la disparition de Steve© Loïc Venance Source: AFP
La fontaine de la place Royale à Nantes, le 12 juillet 2019 (image d'illustration).

Plus d'un mois après la disparition de Steve Caniço lors d'une intervention policière en bordure de Loire à Nantes, Mediapart s'est procuré le rapport d'une opération similaire, en 2017. Ce compte-rendu pointait les risques d'une telle intervention.

Deux ans jour pour jour avant l'opération policière du 21 juin 2019 sur le quai Wilson à Nantes, à la suite de laquelle plus d'une dizaine de personnes ont atterri dans la Loire, et depuis laquelle le jeune Steve Maia Caniço est porté disparu, une intervention similaire se déroulait sur le même quai, dans des conditions semblables, mais n'aboutissait pas aux mêmes choix...

La préfecture, comme la mairie, était parfaitement informée des risques encourus par ces jeunes en cas d’intervention policière

Le 28 juillet, Mediapart explique avoir consulté le compte-rendu de l'intervention du 21 juin 2017, lors de laquelle les forces de l'ordre avaient alors opté pour «un repli tactique», décidant de se mettre «à distance des jeunes, sans faire usage de la force». «Compte tenu des risques que représente cette zone le long des berges non sécurisées, les policiers [étaient restés] à distance», ajoute en effet le site d'investigation selon lequel «la préfecture, comme la mairie, était parfaitement informée des risques encourus par ces jeunes en cas d’intervention policière».

On y est allé et on a joué avec le feu. Ce drame aurait pu être évité

De fait, plusieurs policiers ayant travaillé à Nantes cités par Mediapart connaissaient visiblement l’existence du rapport datant de 2017. «Les problèmes sur le quai Wilson étaient déjà connus depuis 2017. Et malgré cela, on a de nouveau ordonné une intervention sur un lieu qui n’avait toujours pas été sécurisé. Les jeunes pouvaient tomber à l’eau, mais on y est allé et on a joué avec le feu. Ce drame aurait pu être évité. Et les responsabilités côté police, préfecture et mairie doivent être assumées», confie l'un d'entre eux.

Cette année, il ne fallait pas intervenir

«Notre but est de protéger les jeunes, pas de les mettre en danger» explique un autre. Ayant lui-même participé à des opérations dans le cadre des fêtes de la musique, il regrette de son côté le choix d'intervention du 21 juin 2019 : «Cette année, il ne fallait pas intervenir ou alors il fallait leur trouver un autre lieu de fête.» Faisant référence au compte rendu de l'opération de juin 2017, le même agent pointe alors l'évolution des pratiques policières comme pouvant expliquer la différence d'appréciation de la situation entre les deux interventions. «Il faut remettre cela aussi dans un contexte plus général de durcissement des opérations de police. La hiérarchie n’y est évidemment pas étrangère et les pressions peuvent être fortes», estime-t-il.

Près d'un mois après la disparition de Steve Caniço, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a assuré que l'enquête de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) serait prochainement rendue publique, celle-ci ayant été ouverte après l'opération policière controversée.

Lire aussi : Affaire Steve : Castaner annonce que l'enquête de l'IGPN «devrait être rendue la semaine prochaine»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»