Gilets jaunes à Reims : une manifestante blessée à la tête lors d'une charge policière (VIDEO)

Gilets jaunes à Reims : une manifestante blessée à la tête lors d'une charge policière (VIDEO)© FRANCOIS NASCIMBENI Source: AFP
Gilets jaunes à Reims le 18 mai 2019 (image d'illustration).

Une femme a reçu des points de suture à Reims pour une blessure à la tête lors de l'acte 27 des Gilets jaunes. Interviewée par la suite, la victime rapporte qu'un CRS lui a «foncé dedans». La préfecture affirme qu'elle courait au devant de la police.

Une femme a été blessée à Reims ce 18 mai, lors de l'acte 27 de la mobilisation des Gilets jaunes. Agée d'une cinquantaine d'années, elle a été brièvement hospitalisée pour une «plaie légère à la tête», selon FranceInfo qui cite la préfecture de la Marne.

Il m'a carrément foncé dedans

La scène a été filmée par BFMTV, qui a interrompu dans un premier temps la diffusion en direct au cas où, explique la chaîne, les images auraient porté atteinte à l'intimité de la victime. Ce 19 mai, la manifestante a donné sa version des faits sur la même antenne, disant avoir été poussée par la police. «[Le policier] m'a heurtée avec son bouclier, délibérément [...] il m'a carrément foncé dedans, je suis tombée et il m'a enjambée», a-t-elle déclaré. 

Cette version diffère de celle de la préfecture rapportée par FranceInfo, qui affirme : «Selon cette source préfectorale, la manifestante a expliqué aux pompiers qui l'ont prise en charge qu'elle avait "couru lors d'une charge de CRS avant de tomber".» Plus tard, la quinquagénaire, qui semblait porter un gilet jaune sur les images, est ressortie de l'hôpital avec plusieurs points de suture.

L'acte 27 des Gilets jaunes a été marqué par une mobilisation en baisse, notamment à Paris, verrouillée par les forces de l'ordre. Mais le mouvement semble vouloir revenir aux origines : la présence sur les ronds-points et la mobilisation en province. A Besançon (département du Doubs), entre autres, France Bleu note un «regain» des Gilets jaunes. Reims a pour sa part été le théâtre de tensions entre manifestants et forces de l'ordre.

Parmi les très nombreux blessés et mutilés depuis le début du mouvement social en novembre 2018, une mère de famille avait reçu un coup de matraque au niveau de la nuque le 20 avril dernier, alors qu'elle marchait le dos tourné à une charge policière, lors de l'acte 23 des Gilets jaunes à Paris.

Un mois plus tôt, en mars, une militante ATTAC de 73 ans, Geneviève Legay, avait été grièvement blessée lors d'une charge policière.

Lire aussi : Gilets jaunes : 1 500 euros d'amende pour avoir crié «Castaner assassin» au ministre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»