Autoroutes bouclées, balcons interdits… Nice et Monaco voient rouge pendant la visite de Xi Jinping

Autoroutes bouclées, balcons interdits… Nice et Monaco voient rouge pendant la visite de Xi Jinping© JEAN-PAUL PELISSIER Source: AFP
Le président chinois Xi Jinping en compagnie d'Emmanuel Macron le 24 mars 2019 à Beaulieu-sur-Mer près de Nice.
Suivez RT France surTelegram

Routes fortement embouteillées, restrictions drastiques de la liberté de circulation et autres consignes spéciales : la visite du président chinois, Xi Jinping, à Nice et Monaco, s'est transformée en enfer pour certains habitants.

Le gouvernement ne lésine pas sur la sécurité, surtout quand le président chinois Xi Jinping est de passage en France. Ainsi, la visite d'Etat de celui qui préside à la destinée de l'Empire du Milieu a semé une belle pagaille à Nice et Monaco. Le maire de la préfecture des Alpes-Maritimes, Christian Estrosi, a rejeté ce 25 mars sur l’Etat cette situation qu'il qualifie d'«insupportable» et d'«inacceptable», causée notamment par les restrictions de circulation imposées pour la sécurité du dîner de Xi Jinping en compagnie du couple Macron à quelques kilomètres de Nice.

Selon l'AFP, des voyageurs ont par exemple été obligés de rallier l'aéroport de la ville à pied et en traînant leurs valises en longeant l'autoroute A8 fermée. Pêle-mêle : des vols ont été annulés faute d'équipage bloqués dans les embouteillages, des milliers d'automobilistes ont été pris au piège, sans information ni alternatives, plusieurs gares étaient fermées, des axes majeurs étaient coupés et les routes secondaires étaient engorgées.

Le premier édile assure pourtant avoir alerté des risques de «thrombose ingérable» de la métropole niçoise. Arrivé le 24 mars à l'aéroport de Nice Côte d'Azur, le chef de l'Etat chinois s'est envolé pour Paris le 25 mars dans la matinée : le temps pour lui de rendre notamment visite à la famille princière monégasque.

Autoroutes bouclées, balcons interdits… Nice et Monaco voient rouge pendant la visite de Xi Jinping© Valery HACHE Source: AFP
Le président chinois Jinping, son épouse Peng Liyuan, la princesse Charlène de Monaco et le prince Albert II de Monaco le 24 mars 2019 à Monaco.

Un trajet qui a eu pour effet d'engorger fortement les communes limitrophes. «Avoir voulu s'obstiner à lui faire faire des déplacements à Monaco autrement qu'en hélicoptère et de faire un deuxième aller-retour vers l'est du département jusqu'à Beaulieu a fait subir aux usagers de la route une situation insupportable», a encore dénoncé la mairie de Nice.

Les habitants de la principauté ont également été impactés par cette visite présidentielle. A Monaco, selon le journal La Dépêche, la Sécurité publique leur aurait en effet demandé de «veiller à tenir fermées les fenêtres» entre 10h30 et 16h et signifié qu'il était «formellement interdit de se trouver sur les balcons et les terrasses». Les résidents monégasques auraient en outre eu pour consigne de se munir de leur carte d'identité monégasque s'ils souhaitaient sortir de chez eux. Enfin, la baignade, les activités sous-marines et les sports nautiques auraient été interdits dans l'espace maritime de Monaco, selon la même source, qui ajoute que le port de la ville était aussi fermé.

Lire aussi : Au grand dam de l'UE et des Etats-Unis, l'Italie rejoint les Nouvelles routes de la Soie chinoises

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix