Prison de Château-Thierry : un détenu blesse un surveillant à l'arme blanche

Prison de Château-Thierry : un détenu blesse un surveillant à l'arme blanche© Christophe SIMON Source: AFP
Image d'illustration.
Suivez RT France surTelegram

Un surveillant a été attaqué à la gorge par un détenu à l'isolement dans la prison de Château-Thierry, le même jour qu'une agression au couteau à caractère terroriste à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne.

Le Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière (SNPFO) a annoncé sur Facebook le 5 mars qu'un homme avait attaqué un surveillant à l'aide d'une arme blanche artisanale dans la prison de Château-Thierry située dans l'Aisne.

La victime est sortie de l'hôpital plus tard dans la journée avec 13 points de suture et s'est vu prescrire 9 jours d’interruption temporaire de travail (ITT) et 7 jours d'arrêt de travail, selon Valérie Decroix, la directrice interrégionale des services pénitentiaires de Lille interrogée par l'AFP. 

Le détenu était placé à l'isolement et son arme était une lame de rasoir. Il a agressé sa victime alors que cette dernière l'accompagnait à la douche. 

Valérie Decroix a par ailleurs précisé à l'AFP que l'agresseur souffrait de «troubles d'ordre psychologique».

Selon Franceinfo, qui cite des sources syndicales, l'agresseur serait Abdallah Boumezaar, l'auteur du double meurtre de femmes gendarmes à Collobrières en 2012 qui avait provoqué à l'époque une vive émotion. L'homme a été condamné à réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 30 ans en 2015.

Cette agression en milieu carcéral intervient le même jour que l'attaque à caractère terroriste de deux surveillants, poignardés et grièvement blessés à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne. L'agresseur, un détenu radicalisé condamné à 30 ans de prison pour un crime a crié «Allahu Akbar» avant son attaque, selon le procureur de la République de Paris. «Le caractère terroriste de cette attaque ne fait aucun doute», a déclaré la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Après s'être retranché avec sa compagne dans une Unité de vie familiale, où ils venaient de passer le week-end, le détenu a été interpellé en début de soirée, selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Le procureur de Paris a annoncé que sa compagne était décédée. 

Lire aussi : «Acte terroriste» : ce que l'on sait de l'attaque au couteau de deux gardiens de prison dans l'Orne

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix