Des manifestants «complices» des casseurs : l'avertissement de Christophe Castaner aux Gilets jaunes

Des manifestants «complices» des casseurs : l'avertissement de Christophe Castaner aux Gilets jaunes© GONZALO FUENTES Source: Reuters
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (image d'illustration).

Christophe Castaner prévient les Gilets jaunes pour l'acte 9 : «Ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse qui est annoncée savent qu’ils seront complices de ces manifestations-là.» Va-t-on vers des arrestations en masse ?

Dans une interview accordée au média Brut le 11 janvier, Christophe Castaner met en garde les Gilets jaunes. «Ceux qui appellent aux manifestations demain savent qu’il y aura de la violence et donc ils ont leur part de responsabilité. Que les choses soient claires», déclare-t-il un premier temps. Le ministre de l'Intérieur veut ainsi sortir du discours qui, au début de la contestation dans la rue des Gilets jaunes le 17 novembre, pouvait laisser penser que les casseurs s'infiltraient dans les groupes de manifestants. Désormais, Christophe Castaner est plus catégorique : «Demain [12 janvier], je le dis, ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse qui est annoncée savent qu’ils seront complices de ces manifestations-là.»

Des Gilets jaunes forcément complices et donc tous coupables des débordements ? C'est ce que semble laisser penser Christophe Castaner qui a réitéré ses propos à un autre moment de l'entretien.

Il affirme d'ailleurs que, d'après ses informations, il y aura bel et bien des «casseurs qui viendront pour casser». «Beaucoup aujourd'hui s'arment pour venir dans les manifestations avec la volonté de casser», atteste-t-il.

Avec le lancement prochain du «grand débat national», le 15 janvier, le ministre semble peu compréhensif des futures mobilisations. «Il y a un choix simple, soit on veut débattre, soit on veut se battre», affirme-t-il ainsi.

En outre, Christophe Castaner estime que les Gilets jaunes sont parvenus à avoir une force parce que le mouvement a été «alimenté par la violence dès le premier jour». De quoi jeter de l'huile sur le feu avant l'acte 9 ?

Lire aussi : Le boxeur Dettinger restera en détention en attente de son procès, renvoyé au 13 février

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter