Paris : le Gilet jaune Eric Drouet interpellé par les forces de l'ordre près de la Concorde

Paris : le Gilet jaune Eric Drouet interpellé par les forces de l'ordre près de la Concorde© Ruptly TV
Le Gilet jaune Eric Drouet interpellé par la police à Paris le 2 janvier 2019.

La figure des Gilets jaunes Eric Drouet a été de nouveau interpellé par les forces de l'ordre à Paris, non loin des Champs-Elysées, alors qu'il participait à un rassemblement.

Dans la soirée du 2 janvier, des Gilets jaunes se sont réunis aux abords de la place de la Concorde à Paris, au pied des Champs-Elysées. Dans l'après-midi, Eric Drouet, l'une des figures des Gilets jaunes, avait appelé dans une vidéo sur Facebook à mener une «action» : «Ce soir, on va pas faire une grosse action mais on veut choquer l'opinion publique. Je sais pas s'il y en aura qui seront avec nous sur les "Champs" [...] On va tous y aller sans gilets». 

Auteur: RT France

Se conformant à ces consignes, les manifestants n'ont pas revêtu leurs gilets jaunes. «On ne vient pas manifester, on ne vient pas bloquer, on reste sur les trottoirs, sur les passages piétons, mais par contre, on va où on veut», avait également déclaré Eric Drouet. 

À cette occasion, des CRS ont été déployés rue Royale, près de la place de la Concorde. 

Eric Drouet a été interpellé par les forces de l'ordre, comme l'a constaté notre reporter.

L'AFP a appris auprès du parquet de Paris que le Gilet jaune avait été arrêté et placé en garde à vue pour organisation de manifestation sans déclaration préalable.

Rapidement après l'interpellation d'Eric Drouet, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé sur Twitter «un abus de pouvoir». «Une police politique cible et harcèle désormais les animateurs du mouvement Gilet jaune», s'est insurgé le leader de la France Insoumise, qui avait rendu le 31 décembre un hommage à Eric Drouet.

A droite de l'échiquier politique, les messages d'indignations à l'égard de cette arrestation ont également afflué. Nicolas Dupont-Aignan a ainsi dénoncé un pouvoir «sévère envers ses opposants politiques mais laxiste envers les racailles, les fichés S, les violeurs». Marine Le Pen a également réagi.

Lire aussi : «Police politique» : l'opposition s'insurge contre l'arrestation du Gilet jaune Eric Drouet

Le Gilet jaune originaire de Melun avait déjà été arrêté lors de la manifestation du 22 décembre (acte 6 de la mobilisation) à Paris, puis placé sous contrôle judiciaire. Il sera jugé le 5 juin pour «port d'arme prohibé de catégorie D» et pour «participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations». Selon l'AFP, citant une source proche du dossier, il aurait été «retrouvé porteur d'une sorte de matraque» lors de la mobilisation du 22 décembre. 

Dans une interview accordée à RT France le 26 décembre, il avait assuré que le mouvement se poursuivrait les samedis à venir.

Lire aussi : Gilets jaunes : Mélenchon rend un vibrant hommage à Eric Drouet et à son homonyme de la Révolution

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»