Photo avec Brigitte Macron : «Rien d'un soutien personnel», selon Marcel Campion

Photo avec Brigitte Macron : «Rien d'un soutien personnel», selon Marcel Campion© RT France.
Capture d'écran RT France, le 11 septembre 2017.

Une photo de la Première dame avec le controversé Marcel Campion a suscité la colère de certains élus parisiens. Si Brigitte Macron ne s'est pas expliquée, le roi des forains assure que cette photo n'a rien d'un «soutien personnel» à son égard.

La photo a été prise le 23 décembre au marché de Noël des Tuileries à Paris. On peut y voir voir Brigitte Macron en compagnie de Marcel Campion, «le roi des forains». Elle a immédiatement déclenché une salve de critiques. En effet, de récents propos de ce dernier sur les homosexuels avaient soulevé un tollé. Des élus locaux et militants de gauche se sont émus de cette photo diffusée notamment par Le Parisien.

«C'était une visite privée, [Brigitte Macron] était comme les autres personnes en train de se balader dans le marché de Noël», a affirmé Marcel Campion le 24 décembre sur les ondes de RTL.

«Elle a dû savoir que j'étais là parce que ses gardes du corps m'ont dit qu'elle souhaitait me saluer. C'est la première fois que je lui adresse la parole. Elle nous a félicités, elle a dit "bravo, c'est vraiment un très beau marché, c'est joli, mes enfants adorent, mes petites-enfants adorent", c'est tout», raconte-t-il.


Certains politiques se sont offusqués de la rencontre entre la Première dame et Marcel Campion. «Pas si grave, finalement, l'homophobie ?», s'est notamment interrogé Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris, sur Twitter. Mais pour le forain, pas de lien entre cette photo et une quelconque complaisance avec ses sorties polémiques. «Je ne pense pas que ce soit un soutien personnel, c'est un soutien au marché de Noël, aux activités qu'on représente», a estimé Marcel Campion.

Dans une séquence, filmée en septembre dernier lors d’une réunion organisée à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Marcel Campion tirait à boulets rouges sur la mairie de Paris, pour lancer son mouvement «Paris Libéré». Il pointait ainsi certains élus du doigt, qu'il qualifiait de «bons à rien», invoquant notamment les origines du maire de la capitale et de son prédécesseur : «Est-ce que c’étaient des Parisiens ? Moi, je ne sais pas, j’ai connu Delanoë, il était Tunisien. Là, on a Anne Hidalgo, elle est Madrilène.»

Mais ce sont surtout ses propos sur les «homos» et les «pervers» qui avaient fait polémique. Fustigeant Bruno Julliard, ex-premier adjoint au maire de Paris qui s'était publiquement affiché en tant qu'homosexuel, Marcel Campion avait déclaré : «Lui c’est le plus beau. C’est lui qui commande toute la ville. Il arrive des syndicats des étudiants [l’Unef]. Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu’en même temps il lui a amené tous les homos de la terre. C’est-à-dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos.»

Lire aussi : Bruges : ne m'appelez plus jamais «marché de Noël»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»