Bruges : ne m'appelez plus jamais «marché de Noël»

Bruges : ne m'appelez plus jamais «marché de Noël»© FRANCOIS LENOIR Source: Reuters
L'ancien hôpital Saint-Jean à Bruges (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La polémique enfle en Belgique. A un peu plus d'un mois des fêtes, la Venise du Nord a décidé d'organiser pour la deuxième année un «marché d'hiver» en lieu et place de celui de Noël. Un terme plus «neutre», de l'avis des commerçants.

«Vous ne pouvez plus parler de "marché de Noël" à Bruges», titre La Libre Belgique le 30 octobre. La ville flamande a effectivement décidé pour la deuxième année d'abandonner le terme «Noël» pour ses festivités de décembre. «Avec cette dénomination, nous voulons adopter une position neutre», a déclaré Piet Vanderyse, membre de la fédération des commerçants de Bruges, au quotidien flamand Het Laatste Nieuws. «C'est déjà la deuxième année que nous utilisons cette appellation et nous ne comprenons pas d'où vient cette soudaine indignation», ajoute-t-il.

Des élus sont effectivement montés au créneau, à l'image du sénateur Pol Van Den Driessche, du parti régionaliste et nationaliste flamand de la Nouvelle Alliance flamande (N-VA), qui s'émeut : «Inimaginable comment certains veulent même faire disparaître nos traditions les plus anciennes avec une interprétation particulièrement stupide du concept de "tolérance".»

«Se débarrasser de nous», s'offense laconiquement le secrétaire d'Etat belge à l'Asile et à la Migration et membre du N-VA, Theo Francken.

La Libre Belgique précise pour sa part que Bruges n'est qu'une ville parmi d'autres à avoir décidé d'abandonner l'expression «marché de Noël» : tel est également le cas de Bruxelles, d'Anvers, de Gand ou d'Hasselt.

Lire aussi : Marché de Noël et grande roue : Marcel Campion renonce à ses activités foraines

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix