Plus d'un million de signatures : la pétition pour la baisse des carburants prête à battre le record

Plus d'un million de signatures : la pétition pour la baisse des carburants prête à battre le record© Julien Mattia Source: Sputnik
Les Gilets jaunes à Paris le 17 novembre 2018.

Lancée par Priscillia Ludosky la pétition demandant la baisse des tarifs à la pompe a recueilli en six mois le soutien de plus d'un million de personnes. Elle rattrape la pétition jusque-là la plus signée, celle contre la loi travail El Khomri.

«Pour une baisse des prix du carburant à la pompe !», titre la pétition lancée en mai dernier sur Change.org par Priscillia Ludosky, devenue égérie des Gilets jaunes. En six mois, elle est sur le point de battre le score record des 1,3 millions de signatures réunies autour de la pétition lancée par Caroline de Haas en 2016 pour réclamer le retrait de la loi travail El Khomri (sous le quinquennat de François Hollande).

Avec plus d'un million de signataires au 30 novembre, Priscilla Ludosky peut ainsi se targuer d'être parmi les Français à l'origine du mouvement de contestation des Gilets jaunes. Dans sa tribune, elle remet en cause «la forte hausse du prix du carburant [...] depuis janvier 2018». La nouvelle hausse des carburants annoncée au mois d'octobre provoquera justement l'étincelle de la colère et le début des appels à manifester en gilets jaunes.

Elle conteste également la majorité des arguments donnés par le gouvernement en s'appuyant sur plusieurs sources. Par exemple, quand le gouvernement annonce taxer lourdement le diesel pour des raisons écologiques, Priscilla Ludosky affirme que «si le diesel rejette plus d’oxydes d’azote, il émet moins de CO2 que l'essence» et constate que «ni l’électrique, ni l’hybride ne profitent de la baisse du diesel, ce type de véhicule est encore trop cher et ne représente qu’entre 1,5% et 4% du marché».

Sa conclusion est directe et semble constructive : «Il est tout à fait honorable que nous cherchions des solutions pour circuler en polluant le moins possible notre environnement mais la hausse des taxes imposée par le gouvernement n'est pas la solution ! Nous sommes déjà dépendants des cours du pétrole, il n'est pas question qu'en plus nous subissions une augmentation des taxes !»

En outre, Priscilla Ludosky propose quelques pistes de réflexion pour permettre la transition énergétique, tel le financement plus élevé des «projets visant à créer des éco/bio-carburant».

Lire aussi : Un député macroniste sur les taxes : «Emmanuel Macron s'est trompé en allant trop vite»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»