Le sommet du G20 s'ouvre à Buenos Aires sur fond de tensions internationales (EN CONTINU)

Le sommet du G20 s'ouvre à Buenos Aires sur fond de tensions internationales (EN CONTINU)© Kevin Lamarque Source: Reuters
L'ouverture du G20 à Buenos Aires, le 30 novembre 2018.

Les dirigeants des 20 premières puissances économiques mondiales se rencontrent ce 30 novembre en Argentine dans un climat de tensions multiples. Au menu : réchauffement climatique, guerre commerciale, affaire Khashoggi et crise russo-ukrainienne .

Mise à jour automatique
  • Le président américain Donald Trump a déclaré qu'il ne tiendrait pas de conférence de presse à l'issue du G20, en dépit des «grands succès dans ses échanges avec les différents pays et leurs dirigeants». Le chef d'Etat a expliqué que, par respect pour la famille Bush et l'ancien président George H.W. Bush, il ne la tiendrait qu'après l'enterrement de ce dernier.

  • Etait-il question de Jamal Khashoggi, assassiné le 2 octobre dernier au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul ? Le son est à peine audible et, manifestement la présence de la caméra gêne les deux dirigeants. «Vous n'écoutez jamais», entend-on Emmanuel Macron dire au prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane.

    Comme la caméra s'approche d'avantage, le Saoudien opte pour le rire, au risque de paraître en porte-à-faux avec les remontrances, toutes diplomatiques, du président de la République.

  • Le Mouvement socialiste de travailleurs, parti argentin de gauche, organise une protestation contre le sommet du G20 ce 30 novembre à Buenos Aires. Des manifestants se réunissent dans le centre de la capitale argentine.

  • La retransmission vidéo des chefs d'Etats prenant place pour la photo de famille du G20 ne permet pas de savoir si Vladimir Poutine et Donald Trump se sont bien serré la main. Le réalisateur a en effet choisi un autre plan à l'instant crucial.

    En revanche, au moment d'entamer les premières discussions, Vladimir Poutine et Mohammed ben Salmane ont ensuite été aperçus se tapant dans la main.

  • A l'issue d'une réunion au premier jour du G20 avec ses homologues européens, Emmanuel Macron a eu une courte discussion avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane pour lui exprimer le souhait des Européens d'associer des experts internationaux à l'enquête sur l'assassinat de Jamal Khashoggi.

    «Le président de la République s'est rendu dans l'espace d'accueil de tous les chefs d’Etat. Il a vu [Mohammed ben Salmane] et a souhaité aller au devant de lui pour le voir et avoir une discussion très franche et ferme avec lui», ont rapporté les conseillers du chef de l'Etat français. «Deux points ont été évoqués, la volonté des Européens sur l'affaire Kashoggi d'associer des experts internationaux à l'enquête en cours et la nécessité d'une solution politique au Yémen», ont-ils précisé.

Découvrir plus

La capitale argentine réunit ce week-end les chefs d'Etat et de gouvernement des vingt premières puissances – 19 Etats et l'Union européenne, pesant 85% du produit intérieur brut mondial – lors de la réunion du G20.

Le sommet se déroule dans un centre de congrès au bord du Rio de la Plata. 24 000 membres des forces de l’ordre doivent protéger la séance plénière et les sessions «portes fermées» des manifestations annoncées dans la capitale argentine, pays frappé par une crise économique et une inflation annuelle de 45%. 

Cette année, le sommet ne devrait vraisemblablment pas se dérouler dans l'atmosphère d'union sacrée qui avait prévalu lors du premier sommet du G20, en 2008. C'est aujourd'hui dans un contexte bien plus tendu entre les pays les plus puissants du monde qu'a lieu ce 10e sommet. Parmi les principales divergences, les Etats-Unis de Donald Trump se sont retirés de deux accords internationaux majeurs : le JCPOA ou accord sur le programme nucléaire iranien et l’accord de Paris sur le climat signé à l’issue de la conférence COP 21, le 29 janvier 2016.

Autre source de tensions, la guerre commerciale sino-américaine. L'escalade de représailles douanières entre Pékin et Washington fait en effet tanguer l'économie mondiale. En outre, la crise ukrainienne, qui a récemment connu un regain de tension en mer d'Azov, a poussé le président américain Donald Trump à annuler la rencontre qu'il devait avoir avec son homologue russe, Vladimir Poutine.

Les dirigeants européens arrivent quant à eux à ce sommet désunis et parfois en difficultés à domicile. C'est le cas du président de la République Emmanuel Macron qui fait face à un fort mouvement de contestation sociale. L’avenir politique du Premier ministre britannique Theresa May est quant à lui suspendu à un vote de la Chambre des communes sur l’accord de Brexit négocié avec l’Union européenne. 

Ce sommet est aussi la première occasion pour les dirigeants mondiaux de s'entretenir directement avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, surnommé MBS, depuis le scandale suscité par l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

Lire aussi : Insolite : Emmanuel Macron accueilli en Argentine par... des gilets jaunes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»