«Par hasard», Alexandre Benalla et Richard Ferrand ont discuté «longuement» à l'anniversaire du JDD

«Par hasard», Alexandre Benalla et Richard Ferrand ont discuté «longuement» à l'anniversaire du JDD© Charles Platiau Source: Reuters
Alexandre Benalla prête serment devant la commission d'enquête du Sénat en septembre 2018.

A l'occasion des 70 ans du JDD, qui avait lieu dans un très chic restaurant de la capitale, les invités ont eu la surprise d'apercevoir l'ex-conseiller d'Emmanuel Macron. D'après l'hebdomadaire Marianne, il se serait entretenu avec Richard Ferrand.

S'il se fait des plus discrets dernièrement, Alexandre Benalla n'a pas complètement disparu des radars. L'ancien conseiller aux allures de garde du corps d'Emmanuel Macron a ainsi été repéré à l'anniversaire du Journal du dimanche (JDD), qui fêtait ses 70 ans d'existence le 27 novembre.

Selon Le Monde, étaient présents à la petite sauterie : Nicolas Sarkozy et son avocat, maître Thierry Herzog, François Baroin, Valérie Pécresse, ainsi que des patrons de presse comme Ramzi Khiroun, le conseiller spécial d’Arnaud Lagardère ou encore Denis Olivennes, président de Lagardère Active.

On nous a expliqué qu’il dînait ce soir-là à l’étage, par hasard

Mais parmi le gratin invité à l'événement, qui avait lieu au Piaf, un restaurant très chic du VIIIe arrondissement de Paris, des proches d'Emmanuel Macron étaient présents. Selon les informations de l'hebdomadaire Marianne, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, ainsi que le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, étaient également de la partie. C'est avec ce dernier qu'Alexandre Benalla aurait été aperçu s'entretenant «longuement», selon Marianne. «On nous a expliqué qu’il dînait ce soir-là à l’étage, par hasard», a détaillé un membre du groupe Lagardère, cité par Le Monde

Alexandre Benalla a été mis en examen en juillet dernier pour «violences volontaires», «immixtion dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant des actes réservés à l’autorité publique», «port et complicité de port prohibé et sans droit d’insignes réglementés par l’autorité publique», ainsi que «recel de violation du secret professionnel» et «recel de détournement d’images issues d’un système de vidéo protection».

Lire aussi : Mis en examen dans l'affaire Benalla, un commissaire recasé en Alsace

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»