Mis en examen dans l'affaire Benalla, un commissaire recasé en Alsace

Mis en examen dans l'affaire Benalla, un commissaire recasé en Alsace© Bertrand GUAY Source: AFP
Le commissaire Maxence Creusat devant le Sénat, le 12 septembre.

Soupçonné d'avoir fourni les images de vidéosurveillance du 1er Mai à Alexandre Benalla, le commissaire de police Maxence Creusat, qui avait été mis en examen et suspendu, a été réintégré par la police nationale à Haguenau, en Alsace.

Quatre mois après l'affaire Benalla, le commissaire de police Maxence Creusat, soupçonné d'avoir fourni les images de vidéosurveillance du 1er Mai au collaborateur d'Emmanuel Macron, a repris du service. Selon le quotidien régional L'Alsace, il a été réintégré par la police nationale le 19 novembre à Haguenau, une ville du Bas Rhin d’un peu moins de 35 000 habitants. 

Jusqu’ici à la Direction de l’ordre public et la circulation de la préfecture de police de Paris, Maxence Creusat avait été suspendu après sa mise en examen pour «violation du secret professionnel» et «détournement d’images issues d’un système de vidéoprotection».

Maxence Creusat, 31 ans et originaire d’Alsace, avait été auditionné par les sénateurs le 12 septembre dernier dans le cadre de l'affaire. Il avait déclaré ne pas pouvoir s'exprimer sur les faits pour lesquels il était mis en cause, soutenant simplement qu'il n'entretenait que des «relations professionnelles» avec Alexandre Benalla. Une sortie en forme de réponse aux propos du préfet de police de Paris Michel Delpuech, qui avait dénoncé une affaire fruit de «dérives inacceptables, condamnables, sur fond de copinages malsains» devant la commission d'enquête de l'Assemblée le 23 juillet.

Lire aussi : «Gros malin», «invraisemblances» : les réactions politiques à l'audition d'Alexandre Benalla

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter