Le Maire souhaite que l'UE devienne un «empire» pour peser face à la Chine et aux Etats-Unis

Le Maire souhaite que l'UE devienne un «empire» pour peser face à la Chine et aux Etats-Unis© ERIC PIERMONT Source: AFP
Le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire s'adresse aux journalistes après une réunion concernant Ascoval organisée au ministère de l'Economie, le 31 octobre 2018.
Suivez RT France surTelegram

Dans un entretien à un journal allemand, Bruno Le Maire a dit souhaiter que l'UE se mue en un «empire pacifique» pour rivaliser avec les géants chinois et américain. Une déclaration similaire du ministre avait déjà suscité de virulentes critiques.

Dans une interview parue le 11 novembre dans le quotidien allemand Handelsblatt, Bruno Le Maire a estimé que l’Europe devait se transformer en un «empire pacifique» pour peser davantage économiquement, dans le contexte actuel de tensions commerciales, face à la Chine et aux Etats-Unis.

L’Europe ne devrait plus hésiter à jouer de son pouvoir et à devenir un empire de paix

Interrogé par le journal allemand sur les raisons qui le poussent à user de cette image impériale, le ministre de l’Economie et des Finances a répondu : «Ne vous méprenez pas, je parle d'un empire pacifique qui est un Etat constitutionnel. J'utilise [ce] terme pour sensibiliser l'opinion sur le fait que le pouvoir sera au cœur du monde demain.» Et d'ajouter : «Le pouvoir fera la différence : le pouvoir technologique, économique, financier, monétaire et culturel sera crucial. L’Europe ne devrait plus hésiter à jouer de son pouvoir et à devenir un empire de paix.»

L’Europe doit s’affirmer comme un empire paisible dans les 25 années qui viennent.

Ce n’est pas la première fois que le patron de Bercy formule son espoir de voir l’Europe se muter en un «empire». Pas plus tard que le 9 novembre, lors de la cinquième édition du French German Business Forum organisé par Les Echos et Le Parisien, qui examine les voies et moyens à mettre en œuvre pour renforcer la coopération économique entre Paris et Berlin, le ministre avait déclaré : «L’Europe doit s’affirmer comme un empire paisible dans les 25 années qui viennent. Cet empire doit être celui des droits de l’Homme et de la croissance durable.» Des propos qui ont été relayés sur le compte Twitter officiel du ministre. 

L’«empire» européen de Bruno Le Maire, cible de critiques

Sur les réseaux sociaux, l'évocation d'un «empire» européen par Bruno Le Maire en a fait tiquer plus d'un. Entre autres, Olivier Berruyer, l'animateur du site Les Crises, s'est insurgé le 10 novembre de l'usage de ce terme, épinglant un «nationalisme européiste».

De même, le magazine de droite L’Incorrect a dénoncé le terme de Bruno Le Maire, ironisant : «De pire empire.»

Pour David Bruchet, membre du bureau national du parti UPR (favorable à la sortie de la France de l'Union européenne) et délégué régional Provence-Alpes-Côte-d'Azur, les mots du ministre de l'Economie sonnent comme un aveu : «L'UE est bien un empire.»

En outre, dès les déclarations du 9 novembre de Bruno Le Maire sur l'«empire» européen, un certain nombre d'internautes y avaient vu une forme de confirmation du caractère autoritaire des institutions européennes.

Lire aussi : Selon Le Maire, la zone euro n’est pas «suffisamment armée» face à une nouvelle crise économique

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix