L'UPR, parti d'extrême droite : qu'en pense le CSA ?

L'UPR, parti d'extrême droite : qu'en pense le CSA ?© Twitter : @UPR_Asselineau
Portrait officiel de François Asselineau, diffusé pendant la campagne présidentielle française de 2017.

Des partisans de l'UPR ont décidé de saisir le CSA, après que leur formation politique a été étiquetée par France 5 comme un parti d'extrême droite. L'autorité française a rendu son verdict, dans un document diffusé par des membres du parti.

Le 25 juin 2018, l'émission de France 5 C à vous s'est penchée sur une frange du paysage politique français : les formations d'extrême droite.

Aux côtés des site Fdsouche et Egalité et réconciliation ou encore d'Henry de Lesquen, figurait, dans un visuel diffusé par l'émission, l'Union populaire républicaine (UPR). Le parti politique présidé par  François Asselineau, candidat à la dernière présidentielle, dont la proposition phare est le «Frexit» ou la sortie de la France de l'Union européenne. L'étiquetage de France 5 n'a guère plu aux militants du parti, nombre d'entre eux ne tardant pas exprimer leur mécontentement, en commentant un tweet de la chaîne publique à ce sujet.

Le CSA saisi de l'affaire

L'affaire a gagné en ampleur, après que certains membres de l'UPR ont décidé d'attirer l'attention du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) sur cette assimilation de leur formation à l'extrême droite.

Contacté par RT France après la diffusion sur les réseaux sociaux d'un document présenté comme le jugement du CSA sur la question, le gendarme de l'audiovisuel a confirmé avoir examiné l'émission lors d'une séance qui a eu lieu le 24 octobre 2018.

Afin de valider l'authenticité du document diffusé sur Facebook, RT France a également contacté le trésorier et responsable national de l'UPR, Charles-Henri Gallois. D'après ce document, le CSA a estimé que France Télévisions, en faisant figurer l'UPR parmi «un certain nombre de mouvements ou de personnes connus comme appartenant à l'extrême droite», avait «méconnu» l'obligation de «faire preuve de rigueur dans la présentation et le traitement de l'information».

En conséquence, selon ce document, le CSA a affirmé avoir demandé aux responsables de la chaîne de France Télévisions «de veiller à l'avenir à ce qu'il soit rendu compte de manière plus appropriée à l'antenne du positionnement des formations politiques».

L'UPR, parti d'extrême droite : qu'en pense le CSA ?© Facebook : @SonnierH
Capture d'écran du document présenté comme la décision du CSA, diffusé le 28 octobre sur le réseau social Facebook.

Les 27 et 28 octobre, l'UPR a tenu son université d'automne à Vallères, en Indre-et-Loire. Quelque 1 100 personnes étaient présentes le premier jour, selon le parti de François Asselineau, notamment pour assister à un débat entre le fondateur de l'UPR et le démographe et historien Emmanuel Todd sur le thème : «La France va-t-elle disparaître ?»

Lire aussi : L'UPR tient son université d'automne à quelques mois des européennes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»