Le candidat raciste à la présidentielle Henry de Lesquen condamné à 16 000 euros d’amende

Le candidat raciste à la présidentielle Henry de Lesquen condamné à 16 000 euros d’amende© Capture d'écran Facebook - Henry de Lesquen
Henry de Lesquen, qui se décrit lui-même comme le "candidat de la discrimination" a été inquiété par la justice pour des tweets

Adepte revendiqué d'une philosophie dite du «racisme positif», le président de Radio Courtoisie a été condamné pour provocation à la haine et contestation de crime contre l'humanité, après une série de tweets et de textes diffusés sur internet.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Henry de Lesquen, qui s'autoproclame «candidat de la discrimination» à la présidentielle de 2017, à verser 16 000 euros d'amende de dommages et intérêts à des associations de lutte contre le racisme (dont SOS Racisme), qui s'étaient constituées parties civiles, lors de son procès pour provocation à la haine et contestation de crime contre l'humanité.

Henry de Lesquen était notamment dans le viseur de la justice pour une série de tweets publiés en 2015 et 2016, tels que «Je suis émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu'ils ont racontées ?», «centrée sur le rythme, la musique nègre s'adresse au cerveau reptilien», ou encore «c'est le racisme des juifs qui les a conduits au monolithisme quand ils ont privé de leurs dieux les goyims [non-Juifs] qu'ils haïssaient».

Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende pour ces messages et d'autres textes publiés sur la toile.

Dans un programme de campagne qu’il affiche sur son site internet, le directeur de Radio Courtoisie, qui compte environ 4 000 abonnés sur Twitter, revendique être partisan de ce qu’il nomme le «racisme positif», et qu'il définit comme un «racisme sans haine et sans reproche».

Lire aussi : Jérôme Bourbon dans le collimateur du PS pour s'être «déchainé» sur les juifs et Fabius sur Twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales