«Comme des animaux» : Piotr Pavlenski et son épouse dénoncent les conditions des prisons françaises

«Comme des animaux» : Piotr Pavlenski et son épouse dénoncent les conditions des prisons françaises© Philippe LOPEZ / AFP
Illustration : la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis

Incarcéré dans la la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis depuis qu'il a mis le feu à la Banque de France en 2017, l'artiste russe Piotr Pavlenski, dont le témoignage a été relayé par son épouse, dénonce ses conditions de détention.

Malgré son statut de réfugié politique russe en France, Piotr Pavlenski, artiste connu pour ses performances extrêmes consistant par exemple à se clouer les testicules au sol ou à se couper le lobe de l’oreille, fait l'expérience amère des prisons françaises. Le performeur, mis en examen et incarcéré en octobre 2017 pour avoir incendié la façade d'une succursale de la Banque de France, a été maintenu en détention ce 7 septembre 2018, selon des informations confiées à l'AFP par son avocate.

Et, à en croire son épouse Oksana Chalyguina, les quartiers disciplinaires des prisons russes seraient plus agréables à vivre que leurs équivalents français.

A Fleury [Mérogis] un foule de 5 à 10 gardiens le plaquent au sol, l’étouffent jusqu’à ce qu’il râle

Sur Facebook le 7 septembre, celle-ci rapporte un comparatif qu'aurait fait l'artiste. «A la [prison russe] de Boutyrka, un gardien du quartier disciplinaire vient et appelle le prévenu par son prénom [...] Le prévenu rassemble ses affaires et son matelas, dit au revoir à ses co-détenus et s'en va», aurait expliqué le détenu russe. Et Piotr Pavlenski de comparer, avec force détails : «A Fleury [Mérogis] un foule de cinq à 10 gardiens le plaquent au sol, l’étouffent jusqu’à ce qu’il râle, lui retournent les bras et lui attachent les menottes derrière le dos suffisamment fort pour arracher la peau des poignets, écrasent les jambes nues du prévenu avec leurs rangers

Conclusion sans appel d'Oksana Chalyguina, rapportant le témoignage de son époux : «[En France], on traite les prévenus comme des animaux.»

Oksana Chalyguina et Piotr Pavlenski ont été arrêtés le 16 octobre 2017. Selon des images diffusées sur les réseaux sociaux, Piotr Pavlenski avait incendié à l'aube les murs d'une succursale de la Banque de France, se tenant debout devant la porte d'entrée, en compagnie de son amie. Celle-ci a été placée sous contrôle judiciaire début 2018.

Accusé d'agression sexuelle en Russie, Piotr Pavlenski affirme encourir dix ans d'emprisonnement dans son pays. Parmi ses divers coups d'éclat, il avait arrosé d'essence et incendié les portes du siège de l'ex-KGB à Moscou en 2015.

A.K.

Lire aussi : Fake news : pour France 2, Oleg Sentsov casse des cailloux quelque part dans un Cayenne russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter